MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 24 février 2016

En RDC, Ban Ki-moon souligne la nécessité de la collaboration FARDC-Monusco

Radio Okapi 
23/02/2016

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, 
à sa descente d'avion à l'aéroport de Ndjili à Kinshasa 
lors de sa visite en RDC le 22/05/2013 
(Photo MONUSCO / Myriam Asmani) 

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon est arrivé mardi 23 février en République démocratique du Congo à partir de Goma au Nord-Kivu. Il s'est après rendu dans la localité de Kitshanga qui regorge de milliers de déplacés.Sur place, il a souligné la nécessité de la collaboration entre les Forces armées de la RDC et la Mission de l’Onu en RDC (Monusco). 

Pour le numéro un de l’Onu, cette collaboration est nécessaire pour que la sécurité et l’autorité de l’Etat soient rétablies partout en RDC et que tous les déplacés retournent chez eux. 

La localité de Kitchanga abrite le site des déplacés de Mungote, le plus vieux camp des déplacés de la région. Il héberge environ 3700 ménages des déplacés. Ban Ki-moon qui s’est rendu sur place, a notamment visité la boulangerie des femmes déplacées et le projet de fabrication des briquettes. Il s’agit de projets appuyés par les agences des Nations Unies dont le HCR pour permettre à ces femmes de se prendre en charge et protéger l’environnement.

Il s’est également rendu à l’EP Bwirangula, une école primaire dont la majorité des élèves sont des enfants.A la clôture de sa visite, le secrétaire générale de l’ONU a estimé que les conditions humanitaires des déplacés de Mungote dans la localité de Kitshanga est préoccupante. Pour le patron de l’ONU, le rétablissement de la sécurité dans la région de Masisi est plus que nécessaire en vue de permettre le retour de ces déplacés dans leurs milieux respectifs. 

Il a pour cela souligné la nécessité de la collaboration entre les Forces armées de la RDC et la Mission de l’Onu en RDC (Monusco). 

Les populations déplacées ont d’ailleurs exprimé à M. Ban leur volonté de regagner leurs villages et de vivre en paix. 

De son coté, Ban Ki-moon a fait savoir aux déplacés de Mongote dans la localité de Kitshanga que les Nations unies sont à pied d’œuvre pour la restauration de la sécurité dans la région et œuvrent pour leur retour en sécurité dans leurs milieux. 

Il a aussi plaidé pour que ces populations déplacées soient impliquées pour la restauration de la sécurité dans la région. 

Pour les habitants de Kitshanga, cette visite de Ban Ki-moon dans leur milieu est la preuve que les Nations unies se préoccupent des problèmes de la population à la base. 

A l'occasion de sa visite à Kitshanga, le secrétaire général des Nations unies s'est entretenu avec les autorités locales de Masisi, les délégués de la société civile et le représentant de la paroisse catholique de Kitshanga qui encadrent les déplacés. 

Il s'est rendu en fin d'après-midi où il participera à la conférence internationale sur les investissements dans les Grands Lacs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire