************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 2 février 2016

La Prospérité: « Dialogue : Samy Badibanga entrevoit une transition ! »

Radio Okapi 
02/02/2016

Revue de presse du mardi 2 février 2016

Vue de l’Assemblée nationale congolaise lors 
d’une assemblée plénière, le 06/01/2015 
au palais du peuple à Kinshasa, siège du parlement. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo  

Transition, élection, alternance et opposition sont les mots qui reviennent le plus souvent à la une des journaux kinois parus ce matin. 

La Prospérité relaie ainsi le point de Samy Badibanga au sujet des élections. A en croire le journal, le chef du groupe parlementaire de l’opposition UDPS et alliés, estime que, techniquement, 14 mois seront nécessaires pour réviser, comme il se doit, le fichier électoral.
Pourtant, fait remarquer le quotidien, il ne reste que 36 semaines, dans le délai constitutionnel, pour enrôler les nouveaux majeurs et refondre le fichier électoral.
Ce qui fait dire à l’opposant qu’une transition est désormais incontournable. Car, explique le journal, dans 13 mois, on sera déjà au-delà du délai constitutionnel.
Puisque le décor d’une transition est planté, le dialogue est plus qu’une nécessité, déclare Samy Badibanga, cité par La Prospérité. Pour l’opposant, il vaut donc mieux dialoguer « avant des échauffourées ».



Ce scénario de 13 mois nécessaires à la révision du fichier électoral ne fait pourtant pas l’unanimité. L’UNC de Vital Kamerhe, par exemple, ne l’approuve pas. C’est en tout cas ce que rapporte Le Phare qui cite le secrétaire général de ce parti de l’opposition.
Jean-Bertrand Ewanga accuse la commission électorale de vouloir accompagner le président Kabila sur la voie du « glissement » de son mandat.
A en croire le journal, l’UNC va tenir la Ceni « pour responsable de toute crise éventuelle qui pourrait surgir, pour n’avoir jamais voulu prendre en compte les préoccupations des partis politiques et de la société civile, en négociant un calendrier consensuel, réaliste et réalisable ». 
Car pour Jean-Bertrand Ewanga, il ne fait pas de doute que « l’environnement politique créé par la Ceni va sûrement emmener à des contestations aux conséquences incalculables ».

Pour sa part, Forum des As s’intéresse à tous ces partis politiques d’opposition qui réclament les élections dans les délais constitutionnels.
« L’alternance ne se décrète pas ! », leur lance le journal qui s’interroge : « A l’hypothèse que les élections tant réclamées se tiennent dans le délai constitutionnel, c’est-à-dire au plus tard novembre prochain pour la très sensible présidentielle, l’opposition est-elle prête à affronter la Majorité présidentielle ? »
Le journal n’en est pas si sûr. Il revient à tout analyste averti de la scène politique congolaise, de constater que l’opposition s’affiche encore déstructurée jusqu’à ce jour, note Forum des As rappelant au passage les difficultés de l’opposition de s’unir en 2006 et 2011.
Ainsi, s’interroge le journal, si l’opposition politique congolaise ne se donne pas les moyens d’avoir un candidat unique, un ticket commun, on se demande par quelle alchimie elle peut prétendre l’emporter au détriment d’une Majorité présidentielle (MP).

De son côté, Le Potentiel révèle à la Une « Un complot contre l’ancien gouverneur du Katanga » Moïse Katumbi.
Le journal revient sur l’affaire des 25 camions interceptés à Kasumbalesa. Des véhicules qui transporteraient du minerai brut, matière frappée d’interdiction à l’exportation, rappelle le quotidien. 
Selon le quotidien, une intox a été organisée pour que l’on passe pour appartenant à Moïse Katumbi ces 25 camions.
Renseignement pris, note Le Potentiel, le propriétaire de cette cargaison est connu ainsi que l’autorité qui lui a octroyé les papiers pour exporter sa marchandise.
Le journal voit dans ce « raccourci de même que d’autres calomnies distillées dans les médias peu avant sa démission du PPRD » : un complot ourdi contre l’ex-gouverneur du Katanga Moïse Katumbi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire