************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 19 février 2016

Le Phare : «Etat des droits en RDC : la Belgique, le Canada, les USA et le Royaume-Uni partagent l’espoir des Congolais»

Radio Okapi 
19/02/2016

Revue de presse du vendredi 19 février 2016

Déclaration d’un groupe d’Ambassadeurs, 
Envoyés spéciaux de l’Union Européenne, 
de l’Union Africaine et des Etats-Unis d’Amérique 
après leur sortie en audience au bureau du président de
la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), 
Corneille Nangaa Yobeluo le 11/12/2015 à Kinshasa. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Plusieurs sujets sont commentés dans la presse parue ce vendredi à Kinshasa dont le message conjoint de la Belgique, du Canada, des USA et du Royaume-Uni adressé aux congolais à l’occasion du 10 anniversaire de la constitution de la RDC et le décaissement, par le gouvernement, des fonds nécessaires à la révision du fichier électoral. 

Le Phare rapporte que les ambassadeurs de Belgique, du Canada, des Etats-Unis et du Royaume-Uni en poste à Kinshasa ont pris prétexte de la célébration du 10e anniversaire de la promulgation de la Constitution de la RDC jeudi 18 février pour envoyer un message fort au peuple congolais et à ses gouvernants. 
Ces diplomates, poursuit le quotidien, attirent l’attention de la communauté congolaise sur l’importance vitale d’un texte qui, selon eux, a eu le mérite de provoquer une rupture radicale entre de longues années de dictature et une nouvelle ère de démocratisation.
Ces pays affirment en outre partager l’espoir du peuple congolais pour un «Etat des droits et une Nation puissante et prospère, fondée sur une véritable démocratie politique, économique, sociale et culturelle», rapporte le quotidien. 
De l’avis du journal, cet appel des représentants de ces Etats modernes est en fait une interpellation forte des gouvernants congolais sur leurs responsabilités dans l’aménagement d’un environnement propice à l’expression des libertés fondamentales à la veille des élections. 
Et le journal de déduire que, pour la communauté internationale, il n’y a pas meilleur instrument que la Constitution pour la gestion des ambitions aussi bien de ceux qui aspirent à conquérir le pouvoir que de ceux qui tiennent à le conserver. 

L’Avenir qui commente également ce message conjoint des quatre puissances occidentales aux Congolais, constate que ces pays « célèbrent plutôt les 10 ans de la Constitution congolaise. ». 
A en croire le quotidien, les quatre ambassadeurs de ces pays occidentaux affirment dans un communiqué célébrer avec le Gouvernement et le peuple congolais le dixième anniversaire de la Constitution, et partager leur espoir, tel qu’exprimé dans ce document fondamental. 
En outre, ajoute le journal, Ils félicitent le Gouvernement et le peuple congolais pour la promulgation de ce document fondé sur un consensus national et l’expression intemporelle des valeurs communes d’un peuple. 

La Prospérité elle constate que cette journée du 18 février 2016, qui consacre les 10 ans de la promulgation de la constitution en vigueur en RDC est passée inaperçue. Le côté officiel est resté aphone sur cette célébration, note-t-il. Aucune activité n’a été ni programmée, ni organisée, fait remarquer le journal. Même dans l’opinion nationale, la réaction est restée la même, fait remarquer le quotidien qui s’interroge sur ce désintéressement. Probablement, à la suite des événements survenus le mardi, 16 février sur la journée « ville morte », tente-t-il de répondre. 

Dans un tout autre registre, Forum des As, annonce le décaissement jeudi des 18 millions des dollars américains par le gouvernement pour la révision du fichier électoral. 
Le quotidien espère par conséquence que « la révision du fichier électoral peut commencer ». 
Le quotidien note à ce sujet que ce décaissement porte le financement du processus électoral à 40 millions de dollars. A son avis, ce deuxième décaissement du Gouvernement montre que l’exécutif national est résolument engagé en faveur de la réussite du processus électoral, allant de la révision du fichier électoral à l’organisation des différents scrutins. 

L’Avenir de son côté annonce l’arrivée à Kinshasa du Secrétaire général des Nations-Unies Ban Ki-moon. Il est attendu dans la capitale congolaise le 24 février prochain pour participer à la Conférence sur les investissements du secteur privé dans la région des Grands Lacs, indique le quotidien. 
L’occasion lui sera aussi donnée pour confirmer le communiqué conjoint de quatre partenaires de la RDC (l’Union africaine, les Nations-Unies, l’Union européenne et l’Organisation de la Francophonie) qui ont appelé au dialogue, en vue de l’organisation des élections apaisées, écrit le quotidien dans ses colonnes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire