************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 19 février 2016

RDC: un colloque international sur les 10 ans de la constitution

Radio Okapi 
18/02/2016

André Mbata Betukumesu Mangu, 
directeur exécutif de l’Institut pour la démocratie, la gouvernance, 
la paix et le développement (IDGPA), lors de la présentation
 de son ouvrage le 11/10/2011 à Kinshasa. 
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo 

La constitution en vigueur en RDC a totalisé dix ans jeudi 18 février depuis sa promulgation par le chef de l’Etat Joseph Kabila. A cette occasion, l’Institut pour la démocratie, la gouvernance, la paix et le développement (IDGPA) organise à Kinshasa un colloque international, axé sur le thème: «La Constitution du 18 février 2006: bilan, défis et perspectives de consolidation démocratique». Pendant trois jours, de nombreux scientifiques étrangers et congolais débattent sur les idées du constitutionnalisme, des faiblesses et des points forts de la constitution congolaise. 

C’est le temps de célébrer avec faste le dixième anniversaire de la Constitution, a estimé le directeur exécutif de l’IDGPA et professeur constitutionnaliste à l’Université de Kinshasa (Unikin), André Mbata. Il a souligné les points essentiels sur lesquels les scientifiques vont réfléchir :
«Nous n’allons pas parler d’individus, nous n’allons pas parler d’évènements. Un colloque scientifique de ce niveau ne parle que des idées du constitutionnalisme, de l’état des droits, de la démocratie. Donc, pendant ces trois jours, nous allons pouvoir réfléchir sur la Constitution». 
A la question de savoir pourquoi les officiels invités ont boycotté ce forum, André Mbata a réagi : 
«Mais je suis gêné, même les participants internationaux sont gênés. Comment est-ce que quand on réfléchit sur la Constitution du pays, la faculté de droit (de l’Unikin) se désengage? Ça signifie que la recherche dans nos universités n’est pas prise au sérieux.» 
Cette journée devrait être fêtée par tout le monde, a estimé un des invités du colloque, Valentin Mubake de l’UDPS. Il a regretté de constater le contraire : 
«Cette journée devait traduire une joie nationale. Malheureusement, nous sommes ici, nous constatons l’absence de toutes les autorités publiques de la République. Alors, c’est l’inanition de la République ou la tristesse qui s’est transformée dans leur camp par rapport à la Constitution?» 
Selon l’organisateur, la Constitution relève du sacré. « La vie d’une nation dépend du respect de sa constitution», a soutenu André Mbata. 

De leur côté, les ambassadeurs de la Belgique, du Canada, des États-Unis et du Royaume-Uni en RDC félicitent, dans un communiqué conjoint, le gouvernement et le peuple congolais pour l’anniversaire de ce document fondé sur un consensus national et l’expression intemporelle des valeurs communes d’un peuple.

Lire aussi :

Promulguée le 18 février 2006, la Constitution de la RDC totalise 10 ans

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire