************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 26 février 2016

Situation explosive sur la Base militaire de Kitona

Flash Desc
26/02/2016

De graves incidents ont éclaté le jeudi 25 février 2016 sur la Base militaire de Kitona (BAKI) en province du Kongo Central. Ils opposent les ex-combattants de l’Est de la RDC (les démobilisés) regroupés sur cette base, après la guerre du M23, et des recrues FARDC. La crise est si grave qu’environ un millier de démobilisés ont pu s’échapper de la base. Ils seraient actuellement en route pour Boma ou Kinshasa en vue de réclamer au Gouvernement leur retour dans leurs milieux d’origine respectifs. 


Les informations recoupées par DESC sont qu’à l’origine des incidents, il y a la découverte du corps sans vie d’un démobilisé dans la forêt, près de l’aéroport. Après l’enterrement expéditif ordonné par le commandant de la base, les démobilisés sont allés déterrer le corps en arguant que l’ex-combattant avait été enterré sans cercueil, suspectant au passage les FARDC d’avoir causé la mort de l’infortuné. Le corps déterré a été déposé devant le bureau du commandant de la base, le général de brigade André Matutezulwa. Ce dernier a ordonné aux militaires recrues d’enterrer à nouveau le corps. C’est pendant l’accomplissement de ce ré-enterrement que des ex-combattants et les militaires recrues se sont affrontés à coups de pierres et de bâtons. Nos sources renseignent qu’à la suite de ces affrontements, une personne a été tuée et 9 autres blessées. Ce bilan reste encore non confirmé et provisoire en attendant le point complet de la situation avec les partenaires présents sur le terrain.

La suite sur Desc-Wondo

Lire aussi :

Base de Kitona: 2 morts dans les affrontements entre démobilisés et recrues des FARDC

Breaking News : Kitona, 16 ex-miliciens “Bakata Katanga” meurent sous la torture

RDC: l’armée nie la répression sanglante de candidats à la démobilisation

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire