************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 4 mars 2016

Ituri : des ressortissants chinois exploitent de l’or dans la Réserve de faune à Okapi

Radio Okapi 
04/03/2016

Un okapi dans la réserve d'Epulu en Ituri. 

Un groupe de plus de trente ressortissants chinois exploitent de l’or dans l’enceinte de la Réserve de faune à Okapi (RFO) à Epulu, 250 km au sud-ouest de Bunia (Ituri), depuis un mois maintenant, sans se référer aux autorités locales. 

L’information a été révélée mercredi 3 mars à Mambasa, à l’issue de l’atelier sur la protection de la RFO. 

Plusieurs voix se sont levées pour dénoncer cette situation, soulignant que ces expatriés travaillent avec des dragues et sont protégés par les militaires. Ce qui laisse impuissant l’administrateur du territoire de Mambasa Alfred Bongwalanga.

«Dossier Chinois, nous sommes totalement désolés, nous qui sommes du comité de sécurité du territoire de Mambasa. Nous avons retrouvé à travers les contacts que nous avons eus, qu’il y a plus de trente chinois qui ne sont pas venus se faire identifier au niveau de la DGM du territoire. La rivière Ituri à Ekulungu se trouve dans la RFO, alors je ne sais pas s’il est permis à ces chinois de pouvoir exploiter dans la réserve. C’est une situation qui n’est pas vraiment normale», s’est-il indigné.

De son côté, le conservateur de la RFO, Lucien Gédéon Lokumu a refusé de commenter ce dossier. Il demandé au gouvernement central de sécuriser de ce patrimoine mondial de l’UNESCO.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire