MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

dimanche 29 mai 2016

Dispersion de la marche de l’opposition: un policier écope de 10 ans de prison à Mbandaka

Radio Okapi 
28/05/2016

La police empêche les manifestants de franchir la limite imposée 
pour la marche des partis politiques de l’opposition membres de 
la Dynamique de l’opposition le 26/05/2016 à Kinshasa. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Le tribunal militaire de garnison de Mbandaka a condamné vendredi 27 mai dans la soirée un policier à dix ans de servitude pénale principale, pour avoir tiré à balles réelles lors de la marche de l’opposition. Il a été arrêté jeudi dernier avec quatre autres policiers et traduits en justice militaire par le commissaire provincial de la Police nationale congolaise (PNC)/ Equateur pour violation des consignes et dissipation des minutions de guerre. 

Après deux jours d’une audience en flagrance, le tribunal militaire de garnison de Mbandaka a condamné l’agent de police Manongo Mwakumbila à dix ans de servitude pénale principale. Le condamné doit encore payer 50 000 francs congolais (près de 50 dollars américains) des frais d’instance. 

Par contre, ses quatre coaccusés, dont un brigadier en chef, ont été acquittés pour doute et insuffisance des charges. 

Les cinq policiers étaient arrêtés jeudi dernier par la hiérarchie policière et traduits à l’auditorat militaire. Ils avaient tiré des coups de feu en l’air et dispersé la marche qu’organisaient les membres du Front commun 2016, une plate-forme de l’opposition dans la ville. 

Quelques manifestants blessés, dont un leader du parti MSR, ont été également présentés lors du procès tenu devant l’hôtel de postes de Mbandaka. 

Les accusés étaient assistés par un collectif de sept avocats, dont le bâtonnier du barreau de Mbandaka. 

Des Mbandakais, qui s’attendaient à la condamnation de tous les prévenus, se sont déclarés quand même satisfaits du procès. Car, a indiqué un défenseur des droits de l’homme, ce verdict servirait de leçon à d’autres hommes en uniforme, qui ne devraient plus réprimer les manifestants avec une force disproportionnée. 

Lire aussi :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire