************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 30 mai 2016

Forum des As : «Moïse Katumbi en Europe pour poursuivre ses soins»

Radio Okapi 
30/05/2016

Moise Katumbi, gouverneur de la province du Katanga le 29/6/2011 à Lubumbashi. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Les journaux parus lundi à Kinshasa s’intéressent à l’état de santé de l’ex-gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi Chapwe qui, depuis deux jours, a quitté l’Afrique du Sud pour des soins en Europe. 

Forum des As titre :«Moïse Katumbi en Europe pour poursuivre ses soins». 
Le quotidien rappelle que le candidat G7 à la prochaine présidentielle avait été évacué de la RDC dans un avion médicalisé vers l’Afrique du Sud pour bénéficier des soins médicaux. 
Le tabloïd cite le député national Francis Kalombo, un proche de l’ancien gouverneur, qui affirme que les médecins sud-africains ont conseillé à Katumbi d’aller poursuivre ses soins en Europe. 
Cité par le tabloïd, Francis Kalombo a également assuré que l’ex-gouverneur du Katanga n’a aucune intention de se soustraire à la justice congolaise «parce qu’il s’est présenté chaque fois qu’on avait besoin de lui et continuera à faire la même chose parce qu’il est innocent».
Forum des As souligne que Moïse Katumbi est inculpé par le Parquet général près la Cour d’appel de Lubumbashi de recrutement des mercenaires étrangers et placé sous mandat d’arrêt provisoire. Malgré cette accusation, l’ex-gouverneur du Katanga avait reçu, depuis deux semaines, l’autorisation du Procureur général de la République de se faire soigner à l’étranger. 

Dans le même chapitre, La Prospérité titre: «RDC, Moïse Katumbi à Londres». 
Le journal indique que l’ex-gouverneur séjourne à Londres, la capitale du Royaume Uni pour des soins médicaux et pourra participer, très prochainement, à une réunion de l’opposition qui sera présidée par le président de l’UDPS, Etienne Tshisekedi. 
Le candidat proclamé à la prochaine présidentielle va s’entretenir en outre avec certaines chancelleries occidentales, avant de retourner en RDC, où il entend défendre son innocence dans l’affaire de recrutement des mercenaires, révèle le journal. 

«Dialogue, l’UDPS ignore le groupe de travail de Kodjo», titre La Prospérité dans un autre chapitre. Au cours d'une conférence de presse tenue le 27 mai à Bruxelles, rapporte le journal, le premier parti de l’opposition estime que le Groupe de travail institué par le Facilitateur du dialogue politique en RDC «n’est qu’une cellule informelle à son service qui ne remplace nullement le comité préparatoire de ce forum». Constitué essentiellement d'activistes de la Société civile, ce Groupe de travail, selon l’UDPS, ne peut faire le travail des politiques. 
Selon le tabloïd, le parti d’Etienne Tshisekedi entend, via le dialogue politique à venir, obtenir la recomposition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et de la Cour constitutionnelle. 
L’UDPS, signale le quotidien, est d’avis que les médias publics méritent une "séance d’exorcisme pour les mettre abri de l’emprise du parti au pouvoir." 
Ce parti de l’opposition croit que c’est seulement après les réformes dans ces institutions (CENI, Cour constitutionnelle et RTNC) qu’il pourra aller aux prochaines élections et les remporter. 

«Matata rejette les leçons de la FEC», rapporte son côté Le Phare. Le quotidien indique que le gouvernement a jugé non fondées les critiques formulées par le président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), Albert Yuma, contre les politiques économiques menées sous la houlette du président de la République. 
Le patron des patrons congolais qui présentait le rapport d’activités du Conseil d’administration 2016, le 26 mai dernier à l’Assemblée nationale, a dressé un véritable réquisitoire contre l’action du gouvernement congolais, juge Le Phare. 
Pour répondre aux critiques formulées par le patronat congolais, le Premier ministre a notamment cité le cas du projet du parc agro industriel de Bukanga Lonzo salué par des spécialistes de la question reconnus mondialement. 
Cité par Le Phare, Matata Ponyo, est d’avis que les allégations formulées sur le projet de Bukanga Lonzo ne sont pas vraies, et le gouvernement est disposé à apporter les informations nécessaires au patronat congolais. Pour le chef du gouvernement congolais, signale le tabloïd, le bâtiment du gouvernement, construit sur fonds propres à la Place Royale (à Kinshasa) fait la fierté de la plupart des Congolais et rentre dans le programme de la Révolution de la modernité prôné par le chef de l’Etat, et n’est pas en contradiction avec les objectifs de la relance de l’économie nationale. 
Matata Ponyo a par ailleurs conseillé à la FEC de s’informer préalablement auprès du gouvernement sur des questions dont "la complexité dépasse parfois ses compétences sectorielles pour ne pas formuler des jugements en contradiction avec la théorie et la pratique professionnelle".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire