MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 31 mai 2016

Le Phare: «Huis clos sur Beni, une gaffe !»

Radio Okapi 
31/05/2016 

Revue de presse kinoise du 31 mai 2016.

Des députés de la majorité le 07/05/2012 au Palais du peuple à Kinshasa, 
lors de la présentation du programme du gouvernement à l’Assemblée nationale 
par le Premier ministre Matata Ponyo Mapon. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo  

Les journaux parus ce dernier mardi du mois de mai dans la capitale congolaise se sont intéressés à la plénière de l’Assemblée nationale, consacrée à la situation sécuritaire dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu. 

Le Phare titre: «Huis clos sur Beni, une gaffe !». 
Le journal rapporte que la plupart de Congolais ont du mal à croire que la question sur l’insécurité dans le territoire de Beni ait été débattue à huis clos en plénière de l’Assemblée nationale. 
Le quotidien estime qu’après les manifestations organisées le 26 mai à travers l’ensemble du pays, en signe de solidarité avec les victimes des tueries, vols, viols, exactions et pillages dans cette partie de la République de la part de plusieurs forces occultes dont les rebelles ADF, les questions orales avec débat adressées au vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur ainsi qu’au ministre de la Défense nationale étaient les bienvenues. 
Pour le tabloïd, d’aucuns pensaient que le ras-le-bol des Congolais sur le regain d’insécurité à Beni et ses environs allait trouver relais idéal à l’hémicycle du Palais du peuple.
Les Congolais, estime Le Phare, n’arrive pas à comprendre qu’un «petit conglomérat d’aventuriers puissent terroriser, de manière quasi permanente et dans la durée, une zone opérationnelle où sont basées à la fois les Forces armées de la RDC, les forces de la MONUSCO et la Brigade internationale d’intervention des Nations Unies». 

«Beni, les députés se disent des vérités à huis clos», titre de son côté La Prospérité. 
Le quotidien souligne que la motion du député Albert-Fabrice Puela qui exigeait un débat public sur la situation de Beni a été rejetée par la majorité de députés qui ont préféré en débattre à huis clos. Le tabloïd rapporte que le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Evariste Boshab Mabudj, le ministre de la Défense nationale, Crispin Atama Tabe ainsi que celui de l’Environnement Robert Bopolo étaient lundi 30 mai devant les députés nationaux pour donner des amples explications au sujet de l’insécurité qui prévaut dans le territoire de Beni et ses environs. 
Devant l’Assemblée nationale, signale La Prospérité, Evariste Boshab a annoncé quelques pistes de solutions, sans les citer, pour mettre fin à l’insécurité dans le territoire Beni. 
Pour sa part, Crispin Atama, accompagné d’une forte délégation d’officiers militaires, a démontré aux élus nationaux les contours réels du dernier dispositif arrêté pour contraindre les groupes armés à plier l’échine. 
Le journal n'a pas non plus relevé les stratégies du gouvernement congolais, au nom du principe de secret défense. 
C’est encore la lutte, a fait observer le ministre de la Défense, assurant les députés que les FARDC ont le contrôle de la situation tout en reconnaissant que des efforts devront encore être fournis pour neutraliser les groupes armés dans cette partie du pays. 
Crispin Atama Tabe a par ailleurs sollicité l’implication de tous les congolais, y compris les députés, en jouant à l’apaisement des esprits, note le tabloïd. 

Sur un autre chapitre, La Prospérité titre : «Dialogue, Luhaka chez Kodjo»
Le journal indique que le président du MLC-Libéral a promis de prêter main forte au facilitateur pour barre la route à quiconque tenterait d’annihiler les efforts en cours, pour la tenue du dialogue. 
Le quotidien signale également qu’au terme de sa visite, Thomas Luhaka a remis à Edem Kodjo un mémo « top secret »’, dans lequel, il présente l’essentiel de ses propositions pour sortir de l’impasse. 
Le président du MLC-Libéral a insisté sur le caractère inclusif du dialoguer sans lequel ce forum n’aura pas le moindre succès. 

L’Avenir s’intéresse aux tractations au sein de l’opposition en vue des prochaines élections. 
«Vers la création d’une plate-forme de combat», titre le journal qui cite Bruno Tshibala le secrétaire général-adjoint de l’UDPS. 
Selon le quotidien, la question de la création de cette structure sera débattue, la semaine prochaine à Bruxelles, entre Moïse Katumbi, Vital Kamerhe, Etienne Tshisekedi et d’autres opposants. 
L’Avenir rapporte que la tenue de la réunion de Bruxelles avait déjà été annoncée par le conseiller juridique d’Etienne Tshisekedi. Une réunion que l’UDPS considère comme un rassemblement de forces acquises au changement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire