************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 2 juin 2016

Forum des As : «Abbé Malumalu : mort confirmée»

Radio Okapi 
02/06/2016

Revue de presse kinoise du 2 juin 2016.

Abbé Apollinaire Malu Malu le 24/02/2014 à Kinshasa, 
lors d’une rencontre avec des acteurs de la société civil. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo  

La controverse sur la mort de l’Abbé Apollinaire Malumalu a alimenté les journaux parus jeudi dans la capitale congolaise. 

«Abbé Malumalu, mort confirmée», titre Forum des As. La nouvelle, livrée en début d’après-midi à la presse par l’ambassadeur de la RD Congo aux Etats-Unis, François Balumuene, a été confirmée par un proche-parent du défunt, joint au téléphone dans la soirée du mercredi 1er juin par Forum des As. Le quotidien note que l’évêque de Beni-Butembo, Melchisédech Sikuli, est arrivé depuis mercredi à Kinshasa visiblement pour un projet de programme des obsèques. 
Le journal signale cependant que le nom d’Apollinaire Malumalu ne sonne pas creux dans les oreilles aussi bien des Congolais que de nombreux Africains car il aura incarné une importante séquence de l’histoire politique du pays en réussissant à organiser les premières élections démocratiques, libres et transparentes en RDC.
C’est donc Malumalu, souligne Forum des As, qui avait conféré au Président Joseph Kabila son tout premier mandat constitutionnel au terme de la présidentielle de 2006 alors que l’organisation des élections paraissait plus qu’un défi ordinaire dans un pays post-conflit et géographiquement fragmenté comme la RD Congo. 

Pour Le Phare, en revanche, Malumalu n’est pas mort mais se trouve dans un «état critique» aux Etats-Unis où il s’était rendu depuis plusieurs mois pour des soins. 
Le quotidien souligne que l’ancien président de la CENI serait toujours en vie mais se trouverait dans un coma prolongé car son cœur continuerait à fonctionner contrairement aux «bruits qui ont abondamment inondé les médias électroniques et audiovisuels tout au long de la journée de mercredi». Le tabloïd rapporte que l’évêque Melchisédech Sikuli du diocèse de Beni-Butembo (Nord-Kivu) a tenu à apporter ce démenti et se prépare à effectuer le déplacement des Etats-Unis d’Amérique pour suivre l’état de santé de son abbé. 
L’évêque de Beni-Butembo, souligne Le Phare, a précisé que si quelque chose de fâcheux était arrivé à son abbé, il aurait été la toute première personne à être tenue informée, conformément aux us et coutumes ainsi qu’aux règles régissant le clergé catholique. 
Par ailleurs, du haut de la tribune de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku a également démenti l’information faisant état de la mort du président honoraire de la CENI. 

Sur un autre chapitre, Forum des As titre: «Chebeya-Bazana, l’an 6 d’une justice inachevée». 
Le tabloïd rappelle que c’est le sixième anniversaire depuis l’ignoble double-assassinat de deux fervents défenseurs des droits de l’homme de la VSV, un certain 1er juin 2010, un jour noir pour le mouvement associatif. 
Des tonnes de larmes et surtout des coups de colère ont une nouvelle fois fusé mercredi devant la tombe de Floribert Chebeya Bahizire au cimetière Benseke-Futi, nouvelle cité. 
Forum des As note que la douleur est toujours vive dans le cœur de tous ceux qui sont venus se recueillir pour cette commémoration placée sous le thème: « Six ans après votre assassinat, tous unis pour défendre votre cause ». 
Les activistes des droits de l’homme, rapporte le quotidien, ont pris à partie la justice pour n’avoir pas, selon eux, conduit à la manifestation de la vérité dans ce double assassinat. Pour ces membres de la société civile, indique le tabloïd, l’Etat congolais malgré son silence est civilement responsable et doit payer des dommages et intérêts aux familles de Chebeya et Bazana. 

La Prospérité annonce une réunion de l'opposition dans la capitale belge. «G7, Dynamique invités à Bruxelles, Tshisekedi veut fédérer toute l’Opposition!», titre le quotidien. 
Le journal indique qu’Etienne Tshisekedi aura autour de lui, la semaine prochaine dans la capitale belge, les leaders de tous les partis politiques qui ont pignon sur rue notamment ceux du G7, de la Dynamique de l’opposition, du Front citoyen 2016 et d’autres plateformes. La nouvelle a même été confirmée par le président de l’ARC, Olivier Kamitatu, sur son compte Twitter : «Le G7 et Moise Katumbi seront autour de la table avec Etienne Tshisekedi», note La Prospérité. 
Le quotidien a annoncé la présence de nombreux opposants dans cette rencontre notamment, Kamitatu de l’ARC, José Endundo du PDC, Charles Mwando, Moïse Katumbi, Gabriel Kyungu wa Kumwanza. D’autres grands leaders des partis encore à Kinshasa s’apprêtent à se rendre à Bruxelles. Au menu de cette rencontre, des questions brûlantes d’actualités, poursuit le journal qui estime que le président de l’UDPS aura la tâche de convaincre ses convives sur le dialogue dont il doit constituer la liste d’opposants pour le comité préparatoire. 
L’espace d’un jour, Bruxelles, capitale du royaume de Belgique, va être l’épicentre des forces du changement de la RDC. 

L’Avenir s’intéresse à la réponse de la MONUSCO à la CASE, l’organisation de la société civile qui accuse la mission onusienne de bloquer le processus électoral congolais. Ce que rejette la MONUSCO qui affirme que le processus électoral est géré par les autorités nationales et la CENI pour ce qui concerne l’aspect de l’organisation des élections, souligne le tabloïd. 
Le journal soutient que la Résolution 2277 demande à la MONUSCO d’assister la CENI à mettre à jour le fichier électoral, et d’appuyer le dialogue national piloté par le facilitateur de l’Union africaine, en usant de ses bons offices.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire