************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 14 juin 2016

Forum des As: «Joseph Kabila pour une nouvelle impulsion aux provinces»

Radio Okapi 
14/06/2016 

Revue de presse kinoise du 14 juin 2016.

Le Président Joseph Kabila a reçu la délégation des gouverneurs 
des provinces le 11/06/2015 dans son bureau officiel 
au palais de la nation à Kinshasa lors des consultations. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

La quatrième conférence des gouverneurs de provinces, débutée lundi à Lubumbashi (Haut-Katanga), a intéressé la plupart des journaux parus mardi dans la capitale congolaise. 

Forum des As titre en manchette: «Joseph Kabila pour une nouvelle impulsion aux provinces». 
Le journal rapporte que cette rencontre rassemble pour la première fois les 26 gouverneurs de provinces du pays dont la majorité viennent des provinces démembrées. Prévues jusqu’au 15 juin, ces assises offrent l’occasion au président de la République de répondre aux préoccupations des chefs des exécutifs provinciaux après une série de débats, précise le quotidien. 
Le tabloïd redoute que les provinces éprouvant des difficultés financières n’aient pas de réponses directes à leurs questions aussi longtemps que cette rencontre intervient au moment où la loi des finances 2016 est passée de 8 à 6 milliards de dollars américains sur demande du Premier ministre Matata Ponyo. 

«Lubumbashi: les gouverneurs autour de Kabila», titre de son côté Le Phare. Le journal estime que le gouvernement central devra financer les travaux de viabilisation de nouvelles provinces, étant donné que certaines d'entre elles n’ont pas hérité des bâtiments pouvant abriter les cabinets des gouverneurs, les sièges des gouvernements provinciaux, les services des directions provinciales de ministères ou les régies financières.
Dans le cadre de leur viabilisation, soutient le quotidien, il faut de gros investissements pour engager des travaux d’infrastructures pour la construction des routes, des écoles et des hôpitaux. 
Le tabloïd est également d’avis qu’on ne peut pas concevoir que ces nouvelles provinces ne puissent pas disposer des immeubles en propre et soient obligées de dépendre des bâtiments de location. 
Pour un pays aux dimensions d’un continent et qui ambitionne d’atteindre le cap de l’émergence en 2030, note Le Phare, il était temps que les problèmes de nouvelles provinces soient clairement identifiés, afin que des solutions idoines soient apportées. 
La conférence des gouverneurs de Lubumbashi débattra certainement aussi la question récurrente de l’insécurité qui couve certains coins de la République, souligne le journal. L’heure étant à la reconstruction, rien ne peut se faire dans un climat d’insécurité caractérisé par l’incursion des rebelles étrangers, les attaques intermittentes des villages, les massacres des populations et les pillages de leurs biens. 

La Prospérité aborde un autre sujet relatif aux députés nationaux, invalidés depuis avril 2012, qui observent un sit-in au Palais du peuple pour revendiquer leurs indemnités compensatoires et divers droits. Le quotidien signale que ces députés invalidés ont ainsi passé deux nuits à la belle étoile sans manger de véritables plats, se contentant des boissons sucrées et de pain. 
Le tabloïd indique qu’une réunion tripartite gouvernement, bureau de l'Assemblée nationale et délégués de ces 29 députés invalidés est prévue pour mardi 14 juin afin de trouver une voie de sortie de cette crise. Les manifestants brandissent une récente décision du comité directeur de l’Union inter parlementaire qui demande au président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku de libérer tous les droits acquis et les indemnités compensatoires de 29 députés au plus tard le 15 juin. 

Pour sa part, L’Avenir note que la CENI a déposé, lundi 13 juin, son rapport annuel juin-2015-mai 2016 à l’Assemblée nationale. Réceptionné par le rapporteur de la chambre basse du Parlement, ce document retrace les activités réalisées par la centrale électorale au cours de l’exercice susvisé, note le quotidien. 
L’Avenir révèle qu’au cours de l’exercice couvert par le présent rapport, la CENI a travaillé dans un contexte politique particulièrement difficile, marqué notamment par le rejet du calendrier électoral global, la problématique de la loi de programmation de nouvelles provinces, l’arrêt de la Cour Constitutionnelle suspendant l’enregistrement des candidatures à la députation provinciale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire