************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 15 juin 2016

Un expert de la Banque mondiale en RDC pour fixer le prix des télécommunications

Radio Okapi 
15/06/2016

Une page Internet. 

Un expert de la Banque mondiale arrive à Kinshasa lundi 20 juin prochain, a annoncé le vice-Premier ministre en charge des Postes, Téléphone et Nouvelles technologies de l’Information et de la communication, Thomas Luhaka Losandjola. 

«Il va entrer en contact avec l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPTC). Ensemble, ils vont ensuite entrer en contact avec les opérateurs des télécommunications. Ceux-ci mettront à la disposition de l’ARPTC et de cet expert, tous les paramètres qui participent au coût des télécommunications et l’expert nous donnera ce qu’on peut qualifier de juste prix des télécommunications», a-t-il expliqué au cours de l’émission Dialogue entre congolais de Radio Okapi. 

Le vice-Premier ministre a précisé que la décision a été prise après une rencontre avec les responsables des opérateurs des télécommunications.

A en croire Thomas Luhaka, c’est à l’issue de la rencontre de travail entre l’expert de la Banque mondiale, les opérateurs des télécommunications et l’ARPTC que le gouvernement pourra enfin fixer les prix attendus par les utilisateurs d’internet en RDC. 

«Jusqu’aujourd’hui, nous n’avons pas de référence. La Banque mondiale a des experts qui ont la modélisation des coûts dans les télécommunications. Il y a un modèle de cette institution qui est appliqué dans le monde entier», a-t-il ajouté. 

Depuis quelques semaines, les prix d’internet ont explosé dans le pays atteignant parfois jusqu’à cinq fois les tarifs habituellement pratiqués. Les consommateurs sont obligés de payer 10 dollars américains pour 650 mégabytes alors qu’avec le même montant, ils pouvaient payer 1 gigaoctet d’accès à internet. 

Avec 1 dollar américain, désormais on achète 65 mégabyte contre 80 ou 100 il y a quelques semaines.  
Le député Patrick Muyaya a adressé une question écrite au vice-Premier ministre des PT-NTIC sur cette question. Ce dernier a, à son tour, demandé à l’ARPTC, organe technique habilité à définir les prix des services télécoms, à mener une enquête sur cette hausse des prix.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire