************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 14 juillet 2016

Bénin: le fonds du photographe Cosme Dossa numérisé par l’EPA

RFI 
13/07/2016 
Par Delphine Bousquet

Portrait, 1962. 
Cosme Dossa avait son studio, 
il pouvait aussi être sollicité par des familles 
pour les immortaliser après des cérémonies. 
© © Cosme Dossa 

Sauver et valoriser les archives photographiques privées en Afrique francophone, c’est l’objectif d’un projet de l’École du patrimoine africain, l’EPA, qui se trouve à Porto-Novo, au Bénin. Une phase pilote a permis de numériser et de conserver la collection de Cosme Dossa, un photographe béninois décédé il y a 3 ans, et qui a pris des photos de 1950 à 1976. Elle est mise en ligne sur une plate-forme consultable gratuitement. 

« Les archives photographiques privées sont en train de disparaître ». C’est le cri d’alarme de Franck Ogou. Cet archiviste de formation, passionné d’histoire, qui travaille à l’École du patrimoine africain (EPA) à Porto-Novo, a donc eu envie de les sauver. Ce programme a démarré avec une phase pilote : la numérisation et la conservation du fonds de Cosme Dossa, un photographe béninois qui a exercé de 1950 à 1976. C’était un professionnel, représentant de la marque Kodak au Bénin et qui avait appris la photo par correspondance. Il a laissé 15 000 négatifs et 600 positifs.

La suite sur RFI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire