MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 4 juillet 2016

Le Phare : « Grand meeting le 31 juillet 2016 à Kinshasa : Tshisekedi rend compte du Conclave de Bruxelles »

Radio Okapi
04/07/2016

Revue de presse de lundi 4 juillet 2016

Etienne Tshisekedi Wa Mulumba (UDPS). 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo  

Le message d’Etienne Tshisekedi adressé à la nation congolaise à l’occasion de la célébration du 56e anniversaire de l’indépendance de la RDC est largement commenté par les journaux parus lundi 4 juillet à Kinshasa. 

Dans son discours, le président de l’UDPS, sous sa casquette du président du « Rassemblement pour la Défense des valeurs de la République», qui se veut le comité de suivi des résolutions de la conférence de l’Opposition tenue à Genval (Belgique), a annoncé la tenue à Kinshasa, dimanche 31 juillet 2016, d’un grand meeting de l’Opposition, au cours duquel il va rendre compte des travaux du Conclave de Bruxelles, rapporte Le Phare
Et en prévision du meeting du 31 juillet 2016, le Comité de suivi du Conclave de Bruxelles tient, ce lundi 04 juillet 2016 à 12h30, au Centre Culturel Boboto, dans la commune de la Gombe, son premier point de presse, révèle le quotidien. 
Quant aux célébrations des 56 ans de l’indépendance du pays, Etienne Tshisekedi a dressé un bilan négatif. Un échec qu’il attribue à la succession des régimes de prédation à la tête du pays, qui ont selon lui fait du bien-être collectif, le cadet de leurs soucis, ajoute le tabloïd.
Et pour permettre aux filles et fils du pays de jouir équitablement du patrimoine commun, il pense qu’il faut une nouvelle gouvernance au sommet de l’Etat, laquelle devra être obtenue à travers des élections démocratiques, transparentes et apaisées, dont la voie devrait être balisée à travers un dialogue inclusif, conforme à la Résolution 2277 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, peut-on lire dans les colonnes du tabloïd. 

En rapport avec ce meeting du président de l’UDPS, La Prospérité précise qu’Etienne Tshisekedi, qui sera entouré de tous les opposants qui lui ont fait allégeance, parlera de l’organisation des élections dans les délais prescrits. Ces « délais prescrits » sont une obligation constitutionnelle qui ne peut souffrir d’aucune interprétation, a-t-il soutenu dans son message à la nation, rapporte le journal. 
Il parlera également de l’organisation et du fonctionnement de la CENI et de la Cour Constitutionnelle avant toute opération d’enrôlement des électeurs, suppute le tabloïd. 

Commentant cette adresse de Tshisekedi à la nation à l’occasion des festivités du 30 juin, L’Avenir estime que le désormais chef de file du Rassemblement des Forces acquises au Changement semble vouloir entraîner les Congolais dans une nouvelle voie sans issues. 
A en croire le quotidien, dans son message à la Nation rendu public le 29 juin 2016, Etienne Tshisekedi préconise notamment la décrispation de l’espace politique qui implique, selon lui, la libération immédiate de tous les détenus politiques et d’opinion, des activistes des droits de l’homme et des journalistes, l’ouverture des médias, l’abandon de toutes sortes de tracasseries et de procédures judiciaires arbitraires à l’encontre des membres de l’opposition et de la société civile. 
Or, fait remarquer le quotidien, décrisper l’espace politique suppose et implique que toute la classe politique soit concernée par la décrispation. Et ce n’est pas ce que le vieil opposant propose, note le quotidien, faisant observer que pour Tshisekedi, la classe politique ne comprend pas ses adversaires. 
Pour le journal, prétendre décrisper le climat politique sans tenir compte des forces en présence, principalement celles de la majorité au pouvoir, est un dangereux leurre. 
Le quotidien s’interroge dès lors sur les aptitudes à diriger à la démocratie d’un leader politique qui affiche portant une attitude "exclusionniste". De l’avis du quotidien, le discours à la Nation d’Etienne Tshisekedi est, comme d’habitude, un problème à résoudre plutôt qu’une solution à la crise politique actuelle. 

Pour sa part, Forum des As note que « les pères de l’indépendance » ont été ignorés dans le message de Tshisekedi à a nation à l’occasion des 56 ans de l’indépendance de la RDC. Selon le tabloïd qui analyse ce message, Etienne Tshisekedi a soutenu que « à sa création lors de la Conférence de San Francisco le 26 juin 1945, l’Organisation des Nations-Unies proclame le " droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ", principe qui entraîna toute la dynamique de la décolonisation. Et d’ajouter dans cette logique, « Notre pays n’échappa pas à la vague des indépendances qui déferla peu après sur le continent africain en accédant le 30 juin 1960 à la souveraineté nationale et internationale », rapporte le quotidien. Cette affirmation, estime le journal, est à la limite du révisionnisme que beaucoup en RD Congo reprochent à cet opposant. Pour lui en effet, pense le journal, la décolonisation serait un cadeau onusien aux Congolais. Avec ce message, souligne le quotidien, Tshisekedi a délibérément occulté les sacrifices des Kimpa Vita, Simon Kimbangu, Patrice Lumumba et de nombreux héros morts inconnus au nom de l’indépendance et de la liberté de leurs compatriotes pour faire place à sa propre personne.​

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire