************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 19 juillet 2016

Tshuapa: début de la distribution des moustiquaires imprégnées d’insecticide

Radio Okapi 
19/07/2016

Un lot des moustiquaires imprégnées stocké au dépôt d’un centre de santé à Kinshasa, 
pour la distribution à la population par le Programme National de Lutte contre le Paludisme(PNLP). 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

L’opération de la distribution gratuite des moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action a débuté 18 juillet à Boende dans la province de la Tshuapa. Ces moustiquaires, don des Etats-Unis, seront distribuées à plus de deux millions de personnes, dans le cadre de la campagne de lutte contre le paludisme à travers les douze zones de santé de la province. 

Le gouvernement américain réalise ce projet à travers l’USAID et le Fonds mondial. 

D’après le chef de division provinciale de la Santé à la Tshuapa, Dr Jean-Paul Matela, le paludisme vient en tête des maladies devenues endémiques dans la région.

Il a indiqué que cette campagne de distribution des moustiquaires était gratuite. Elle se fait à travers les 556 sites de distribution et concerne toute la population repartie en 385 331 ménages. 

Tous ces ménages sont catégorisés suivant leurs tailles respectives et reçoivent des moustiquaires moyennant un jeton qu’ils avaient reçus lors de l’enregistrement, à travers les douze zones de santé de la Tshuapa. 
Toutefois, pour les cibles spécifiques, à savoir les maisons carcérales, les couvents des religieux, les internats, les hôpitaux et centres de santé qui étaient enregistrés, on remettra une moustiquaire par lit, a précisé Dr Jean-Paul Matela. 

Aucun pensionnaire dans ces structures n’est autorisé à emporter la moustiquaire chez lui, afin qu’elle reste servir à ceux qui viendraient après, a-t-il insisté. 

Par ailleurs, au lieu de quatre jours initialement prévus, l’opération pourrait s’étendre jusqu’à un mois, à cause du mauvais état des routes qui rend difficile l’accès à certains sites de distribution, a ajouté le Dr Matela.​

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire