MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 9 août 2016

Equateur : seuls 18% des parents enregistrent leurs enfants à l’Etat civil

Radio Okapi 
07/08/2016

Des femmes et leurs enfants le 31/05/2013 à Kinshasa, lors de la cérémonie 
de lancement officiel du cadre d’accélération de la réduction 
de la mortalité de la mère et de l’enfant en RDC. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Seuls 18 % des parents inscrivent leurs bébés de 0 à 3 mois à l’Etat civil dans la province de l’Equateur, révèle le ministre provincial de la Décentralisation, Bruno Efoloko. Malgré la présence des agents chargés de cette opération dans les hôpitaux et autres centres de santé, fait remarquer le ministre, plusieurs parents contournent cette obligation. 

Bruno Efoloko recommande aux parents d’enregistrer les enfants dès leur naissance pour les sécuriser. 

« L’enregistrement à l’état civil permet à l’enfant d’être protégé vis-à-vis de certains abus comme le mariage précoce, l’enrôlement forcé dans nos forces armées, et permet aussi à l’enfant d’avoir un nom de famille, d’appartenir à une société, et d’acquérir la nationalité », argumente le ministre provincial de la Décentralisation. 

L’exécutif provincial organise du 11 au 14 août une campagne d’enregistrement des enfants à l’état civil pour améliorer le pourcentage des enfants inscrits. Il envisage aussi d’installer des bureaux secondaires d’état civil dans tous les territoires de la province.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire