MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 9 août 2016

Décryptage des contradictions de M. Corneille Nangaa qui consacre le glissement électoral planifié sur TV5Monde

Par Alain-Joseph Lomandja 
Desc-Wondo 
05/08/2016


Le 24 juillet 2016, le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), M. Corneille Nangaa, a accordé une interview au journal Afrique de TV5MONDE. Au cours de cette interview, le président de la CENI a de nouveau réaffirmé l’impossibilité d’organiser l’élection présidentielle dans les délais constitutionnels au regard des contraintes techniques liées à l’opération de révision du fichier électoral. « Nous avons besoin de beaucoup de temps, de plus de temps… », répète-t-il, sans jamais préciser exactement de combien de temps il s’agit[1]. 

Le décryptage que nous proposons ici s’attache à analyser les arguments techniques avancés par le Président de la CENI qui, il convient de le souligner dès le départ, s’est montré mal à l’aise et peu sûr de ses propos au cours de l’interview reprise à la fin de cette analyse. Ce décryptage essaie, à partir des déclarations du Président de la CENI, des activités préélectorales en cours et/ou de la comparaison de leurs durées avec celles des mêmes activités réalisées en 2005 et 2011, de montrer comment le calendrier non officiel de la CENI s’accorde une élasticité qui n’a rien à voir avec les prétendus délais techniques incompressibles. Sans minimiser les défis techniques, on a l’impression que tout est fait pour atteindre à tout prix des délais annoncés à l’avance (16 mois et 1 jour pour la révision du fichier électoral), mais qui ne correspondent pas forcément à des durées techniquement incompressibles que, par ailleurs, la CENI peine à justifier de manière incontestable par la publication d’un calendrier électoral y afférent.  

La suite sur Desc-Wondo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire