************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 10 février 2015

Equateur: le HCR construit un nouveau camp de réfugiés centrafricains à Bili

Radio Okapi 
10/02/2015

Le HCR construit, depuis quelques jours, un camp de réfugiés centrafricains à Bili en territoire de Bosobolo (Equateur). L’information a été livrée par des humanitaires des Nations unies lundi 9 février au cours d’une réunion à Mbandaka, chef-lieu de la province. 

Le chef de bureau du HCR à l’Equateur, Geert Van de Casteele, a indiqué que le camp de Bili abritera environ 19 000 réfugiés centrafricains sur les 30 000 répertoriés depuis décembre 2014 par la Direction générale des migrations (DGM) dans les localités congolaises situées le long de la frontière entre la RDC et la RCA. 
Il a indiqué que ces réfugiés ont fui l’insécurité dans leur pays pour s’installer le long de la rivière Ubangi, à la frontière entre les deux pays. 
«L‘opération de relocalisation de ces réfugiés ne sera lancée que le 23 février prochain », a annoncé Geert Van de Casteele. 
Le gouverneur intérimaire de l’Equateur, Sébastien Impeto est attendu à Gbadolité mercredi 11 février pour prendre des dispositions sécuritaires afin de faciliter l’installation de ces réfugiés. 

Lire aussi: Equateur : nouvel afflux des réfugiés centrafricains

En attendant, les travaux d’aménagement du camp de Bili se poursuivent avec les ONG partenaires du HCR. 
Geert Van de Casteele a fait savoir que les cliniques sanitaires mobiles de l’OMS sillonnent les localités où se retrouvent des réfugiés pour identifier des malades. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a prévu une campagne de vaccination des enfants contre la rougeole dans cette région. 
Plusieurs milliers de réfugiés centrafricains ont fui leur pays ces dernières années à cause de l’instabilité et de la violence qui y prévaut depuis le départ de l’ex-président François Bozize. Des milices s’affrontent régulièrement dans les villes de ce pays, causant le départ des milliers de personnes dont certains ont trouvé refuge en RDC.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire