************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

dimanche 15 février 2015

RDC : Acaj juge arbitraire la détention de Jean-Claude Muyambo et Christopher Ngoyi

Radio Okapi 
14/02/2015

Jean Claude Muyambo,
président de Scode.
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
L’Association congolaise pour l’accès à la justice (Acaj) juge arbitraire et illégale la détention du président du parti Solidarité congolaise pour la démocratie et le développement (Scode) et de l’activiste des droits de l’homme Christopher Ngoyi. Selon cette ONG, il n’existe pas de plaignant dans l’affaire judiciaire contre M. Muyambo. Quant à Christopher Ngoyi, il a été détenu et torturé pendant plus de 20 jours sans mandat, affirme l’Acaj. 
L’association parle en outre d’une centaine d’autres arrestations tout aussi arbitraires effectuées au cours des manifestations populaires de janvier dernier contre le vote de la loi électorale au Parlement. 

L’Acaj condamne notamment le prolongement pour 30 jours de la détention préventive du président de la Scode. 

Selon Me Georges Kapiamba, président national de cette ONG, le «stellionat», crime pour lequel Jean-Claude Muyambo est poursuivi est un prétexte sans racine, vu qu’il n’existe pas de plaignant dans cette affaire.

«Ces 30 jours devront être comptés à partir du 5 février jusqu’au 5 mars pour des raisons d’enquête. On a réveillé une vieille plainte, un dossier qui n’existe plus en réalité, qu’on utilise déjà comme un prétexte pour justifier sa réduction au silence. Nous recommandons au gouvernement de le remettre en liberté», a-t-il expliqué. 

Le stellionat est une manœuvre frauduleuse qui consiste à vendre un bien dont on sait ne pas être propriétaire. 

Par ailleurs, Acaj a indiqué que Christopher Ngoyi, présenté dernièrement à la presse, a été transféré du cachot de Matete à la prison centrale de Makala. 

Selon Me Kapiamba, c’est après plus de 20 jours de détention qu’un mandat d’arrêt a été émis à l’encontre du coordonnateur de la Synergie Congo culture et développement. 
«Il a été placé sous mandat d’arrêt provisoire alors qu’il avait demandé à ce que son état de détention arbitraire, pendant 20 jours, soit constaté par l’autorité judiciaire compétente et qu’il soit remis en liberté parce que, notamment, il a connu beaucoup de torture et qu’il a besoin aujourd’hui d’un traitement adéquat», a-t-il expliqué. 
L’Association congolaise pour l’accès à la justice affirme poursuivre son plaidoyer auprès des instances nationales et internationales en faveur de tous les détenus politiques, notamment Ernest Kyaviro, Patrick Mundeke et Augustin Mulongoyi.

Lire aussi :

Affaire Vano Kiboko: les avocats plaident pour la notification de leur client

RDC: la défense dénonce une grave ingérence dans l'affaire Muyambo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire