************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

dimanche 29 mars 2015

Equateur: les notables de Mbandaka saluent le renouvellement du mandat de la Monusco

Radio Okapi 
29/03/2015

Fermeture officielle du bureau de la
Monusco à Mbandaka samedi 16 août 2014 .
Photo Monusco/Paul-Richard Malengela.
Les notables de la ville de Mbandaka, chef-lieu de l’Equateur, saluent le renouvellement du mandat de la Monusco par le Conseil de sécurité de l’Onu. Ils ont exprimé leur satisfecit, vendredi 27 mars, au cours de leur réunion tenue dans la capitale provinciale de l’Equateur. 

Pour ces notables, la RDC a encore plusieurs problèmes de sécurité qui nécessitent l’appui des troupes onusiennes notamment dans l’Est, où des groupes armés continuent de commettre de diverses exactions contre les populations civiles (viol, kidnapping, vol, tuerie, assassinat et pillages). 
«Nous sommes très contents parce que le départ de la Monusco nous inquiétait beaucoup. Comme elle a eu ce nouveau mandat, qu’elle travaille encore dur. Pour nous, elle peut même doubler voire tripler des mandats jusqu’à restaurer complètement la sécurité dans le pays », s’est réjoui le vice-président et porte-parole des notables de Mbandaka, Constant Mogbema. 
Ces notables mbandakais recommandent par ailleurs au gouvernement de poursuivre la collaboration avec la mission onusienne en attendant d’aboutissement de la réforme du secteur de sécurité à travers le pays.


Ils estiment également que la présence des troupes onusiennes joue un effet dissuasif sur le territoire congolais: 
«Beaucoup d’ennemis devaient entrer en RDC, mais ils ont peur de la Monusco. Surtout dans l’Est il y a toujours des tueries et si la Monusco partait ça ne devait pas tenir ». 
Le renouvellement du mandat de la Monusco, adoptée jeudi 26 mars par le Conseil de sécurité des Nations unies, est diversement accueilli par la classe politique congolaise. La Majorité présidentielle (MP) aurait voulue voir une réduction plus sensible des troupes de la Monusco, estimant qu’il y a «montée en puissance des FARDC». L’opposition quant à elle a salué la reconduction de ce mandat, arguant que la situation de la RDC sur le plan sécuritaire est encore fragile. 

En renouvelant le mandat de la Monusco, le Conseil de sécurité de l’Onu a également décidé de réduire ses effectifs militaires de 10%. Selon cette résolution, la Monusco verra ses effectifs réduits de 2 000 hommes sur près de 20 000 soldats. 

La mission onusienne est alors chargée d’accomplir ces missions prioritaires: la protection des civils, le soutien logistique aux futures élections, la stabilisation du Congo et l’appui à la mise en œuvre de l’accord-cadre d’Addis-Abeba, signé en février 2013.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire