************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 15 avril 2015

La Prospérité: «Elections provinciales, c’est parti !»

Radio Okapi 
15/04/2015

Revue de presse kinoise du mercredi 15 avril 2015.

Siège de la commission électorale nationale indépendante 
(Ceni) le 03/03/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo  

La majorité des journaux parus ce mercredi dans la capitale congolaise se sont focalisés sur le début de dépôt des candidatures pour les élections provinciales aux différents bureaux de la Ceni à travers le pays. 

La Prospérité titre en manchette : «Elections provinciales, c’est parti ! ». Le quotidien rapporte qu’aucun engouement particulier n’est encore observé dans les différents sièges des partis politiques à Kinshasa comme à l’intérieur du pays. 
Pour le tabloïd, le début timide de l’opération de dépôt des candidatures des élections provinciales paraît comme si la Ceni a pris les formations politiques à contre-pied, estimant que beaucoup d’entre elles ne s’attendaient pas à ce que la Ceni tienne parole. 
Avec le lancement de cette opération, La Prospérité est d’avis que la Ceni est en passe de réussir un premier pari même si la plupart des candidats députés provinciaux trouvent le temps imparti pour le dépôt des candidatures (20 jours) très court dans un pays immense pratiquement sans infrastructures appropriées.

Le quotidien rapporte également qu’il est possible que les candidats députés retardataires exploitent le délai accordé aux recours après la publication, le 25 mai 2015, des listes provisoires. «Provinciales, l’opposition en désordre de bataille»,titre à ce sujet Forum des As
Selon le quotidien, au moment où les sociétaires de la Majorité présidentielle (MP) ont levé l’option d’une participation conséquente, ceux de l’opposition se consacrent à autre chose. 
Déjà, l’UDPS a décidé de pleurer ses morts en organisant un deuil de 40 jours et une marche de protestation le 24 avril, se disant non concernée par la procédure entamée, rapporte le journal. 
Forum des As indique que d’autres forces politiques de taille comme l’UNC, l’Ecide, le MPCR, le RCD/KML, les Fonus, le MLP et d’autres préfèrent garder un silence assourdissant. Le quotidien estime que ces partis de l’opposition préfèrent ne pas s’engager dans le processus afin d’obtenir l’amendement du calendrier électoral comme ils exigent depuis plus d’un mois. Ils avaient demandé à la Ceni de renvoyer les élections locales, municipales et urbaines après 2016 pour permettre au pays de se consacrer à la présidentielle et aux législatives, prévues fin 2016. 

De son côté, Le Phare titre : « Morgue de l’Hôpital ex-Mama Yemo, 178 nouveaux corps non identifiés en attente d’inhumation ». 
Le quotidien explique que les autorités provinciales ont levé l’option d’enterrer les corps abandonnés en marge de la journée «Portes ouvertes », organisés le lundi 13 avril à l’Hôpital général de référence de Kinshasa. A l’occasion, souligne le quotidien, le directeur de la morgue de l’ex-Mama Yemo, Anicet Ngemba, a, indiqué que ce service a connu des modifications en vue de l’adapter aux réalités démographiques. De même, elle a enregistré de changement en ce qui concerne les gestionnaires. 
Les travaux de sa modification ont été lancés en 1984, pour se terminer quatre ans plus tard, soit en 1988. 
En 1999, l’hôpital cédera sa gestion à l’Hôtel de ville de Kinshasa qui lancera, à son tour, les travaux de sa modernisation entre 2011 et 2012. 
Selon le Phare qui cite Anicet Ngemba, la morgue a la capacité maximale de 310 corps et elle peut accueillir en moyenne 622 corps par mois, avec une moyenne journalière de 21 corps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire