************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 30 avril 2015

RDC-Rwanda: les experts annoncent la fin des travaux d’implantation des bornes à la frontière

Radio Okapi 
30/04/2015

Soldats rwandais et congolais suivent
une escarmouche à la frontière
des deux pays où au moins un militaires
des FARDC a été tué le 5 novembre 2012.
© MONUSCO/Sylvain Liechti
Les experts de la commission technique mixte de délimitation des frontières entre la RDC et le Rwanda annoncent la fin des travaux d’implantation de toutes les vingt-deux bornes pour ce jeudi 30 avril. Rachidi Tumbula, un des experts de cette commission mixte, a fait cette annonce, mercredi 29 avril à Radio Okapi. 

A l’occasion, il a également annoncé le début, pour bientôt, des travaux de construction des bornes à la zone neutre entre la RDC et le Rwanda afin de permettre à la commission de vérification de la CIRGL d’identifier les traversées de part et d’autre. 

Il a indiqué la construction de ces bornes pourra commencer par la grande barrière. 

Ce travail de la délimitation des frontières entre la RDC et le Rwanda se fait à l’aide de l’appareil GPS (Global Positioning System) qui permet à ces experts de repérer les anciennes bornes, plantées par les colonisateurs en 1911. 

Après la région de Kibumba, en territoire de Nyiragongo (Nord-Kivu), la commission se trouve actuellement entre la grande et la petite barrière pour le même travail.

A (re) Lire: RDC-Rwanda: les experts installent des GPS à la frontière 
«Ca fait une semaine que nous avons commencé. Le travail consistait à implanter parce que nous avons déjà identifié les bornes depuis la saison passée. Nous devrons commencer la construction or n’importe quelle construction commence par l’implantation. C’est-à-dire vous indiquez exactement là où vous avez placé les bornes de construction», a expliqué Rachidi Tumbula. 

Il a indiqué que la commission a même réussi à implanter des bornes au Mont Ehu, où il y avait des tensions entre l’armée congolaise et rwandaise. 

La commission technique mixte chargée de la délimitation des frontières entre la RDC et le Rwanda avait procédé, depuis une semaine, au placement des GPS (Global Positioning System) à certains endroits stratégiques des deux pays, notamment au Mont Goma ainsi qu’au Mont Kama. Le but est d’identifier à partir de ces deux points GPS, les bornes fixées par le colonisateur en 1911. 

A l’issue d’une opération menée du 26 au 30 août 2014, la commission mixte avait déjà identifié vingt-deux bornes à la frontière terrestre des deux pays. Certaines bornes étaient physiquement visibles, alors que d’autres n’avaient été identifiées que grâce à leurs positionnements géographiques.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire