************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 13 mai 2015

RDC: une subvention de 10 000 USD annoncée pour chaque ONG engagée au projet REDD

Radio Okapi
12/05/2015

Vue de montagnes dans la région
de l’Ituri, dans la Province Orientale,
en RD Congo.
 Photo MONUSCO/Adeniyi Oluwo
Le projet Moabi annonce une subvention de 10 000 dollars américains en faveur de chaque ONG congolaise engagée dans la mise en place du projet pilote REDD qui consiste à réduire les émissions de gaz à effet de serre dues à la déforestation en RDC. 
Le coordonnateur du Fonding Facilities pour le projet Moabi, Raymond Lumbueno, a fait cette annonce dans un entretien accordé, mardi 12 mai, à Radio Okapi. 

Raymond Lumbueno a indiqué que les ONG qui voudront bénéficier de ce financement doivent prouver leur crédibilité et doivent également présenter leurs rapports d’activités des 18 derniers mois. D’après lui, la subvention permettra à ces ONG de faire le suivi des activités des projets pilotes REDD à travers toute la RDC.
“Les ONG ciblées sont celles de droit congolais. Le projet Moabi a l’intention d’accorder une subvention de l’ordre de 10 000 dollars américains par exemple pour que ceux-ci se rendent sur terrain et nous aide à suivre le processus REDD qui se met en place en RDC. Ces projets pilotes sont mis en place pour essayer de réduite les émissions de gaz à effet de serre dus à la deforestation“, a expliqué Raymond Lumbueno

En RDC, le projet pilote REDD vise également à préserver la forêt pour que la récolte culturale soit toujours meilleure en encourageant des actions telles que l’agroforesterie, le reboisement,… 

Ce projet vise par ailleurs à initier des actions d’atténuation du changement climatique à travers une utilisation rationnelle des terres en vue de promouvoir les activités de développement durable afin de réduire la pression sur les forêts. En septembre 2014, le ministère de l’Environnement, Conservation de la nature et Tourisme avait organisé la 3è édition de l’Université internationale REDD à Kinshasa. 

Cette rencontre avait regroupé les différents experts sur les questions de la réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts dans les pays en développement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire