MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

samedi 2 mai 2015

RDC : « vide sécuritaire » à Walikale

Afrikarabia 
01/05/2015 

Les conflits internes au sein des rébellions NDC et Raïa Mutomboki (Nord-Kivu) affectent gravement les populations civiles dans le territoire de Walikale. En cause, le retrait de la Monusco de la zone et l’impuissance de l’armée congolaise.  

La situation humanitaire et sécuritaire se dégrade dans le territoire de Walikale. Depuis maintenant plus d’un mois les affrontements de multiplient entre deux factions du mouvement rebelle Nduma Defense of Congo (NDC) dans le secteur de Ihana, Utunda et Luberike. Le Bureau d’Etudes et d’appui au Développement du territoire de Walikale (Bedewa), une ONG congolaise, dénonce d’importants déplacements de populations, « estimés à plus de 3.000 personnes, sans assistance humanitaire ». 

Les populations « ne sont plus protégées »
Dans une autre zone de Walikale, le groupement de Walowa-Uroba, un conflit interne oppose cette fois-ci différentes mouvances au sein des rebelles Raïa Mutomboki, depuis février 2014. Des combats qui affectent les populations civiles, « obligées de quitter leurs maisons ». Le Bedewa regrette là encore le manque d’assistance humanitaire. Selon l’ONG, les populations « ne sont plus protégées » depuis le retrait des casques bleus de la Monusco de Ntoto. Dans cette région, « les populations ne peuvent plus se rendre dans leurs champs ou au marché sans une autorisation préalable de rebelles ». 

Renforcement de la Monusco et des FARDC 
« Il faut briser le silence » pour cette ONG congolaise. L’armée régulière (FARDC) devrait se redéployer dans le territoire de Walikale « afin de combler le vide sécuritaire qui profite aux groupes armés ». Toujours selon le Bedewa, la Monusco devrait renforcer sa présence dans le secteur, pourtant déclarée « Ilôt de Stabilité » depuis août 2014. Les chefs coutumiers sont également appelés « à se réunir urgemment autour de cette situation » et un dialogue devrait être organisé entre gouvernement et partenaires internationaux à (...) 

Lire la suite sur :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire