MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 22 juin 2015

Le Phare: «L’Opposition dit non à la session extraordinaire du Parlement»

Radio Okapi 
22/06/2015

Revue de presse du lundi 22 juin 2015

Des opposants congolais le 13/12/2011
dans la salle Fatima à Kinshasa,
lors d’une réunion contre des résultats
de la présidentielle de 2011 en RDC.
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Les présidents des groupes parlementaires de l’Opposition ont écrit au président du bureau de l’Assemblée nationale samedi 20 juin 2015, informe Le Phare, pour lui signifier que leurs députés ne participeraient pas à une session extraordinaire qui traiterait de la loi sur la répartition des sièges. 
Cette session ne répond, selon eux, «ni à l’esprit de la Constitution ni de leur règlement intérieur, moins encore à l’intérêt du peuple congolais.» 
Lors de ses échanges avec les députés nationaux dans le cadre des «Consultations», rappelle le journal, le Président de la République avait recommandé la convocation d’une session extraordinaire du Parlement pour réexaminer et adopter la loi sur la répartition des sièges pour les élections locales, municipales et urbaines. Ce texte, défendu par le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, avait été recalé par la plénière de l’Assemblée nationale pour «des incohérences et de fausses statistiques», le samedi 13 juin 2015, à quarante huit heures de la clôture de la session ordinaire. 

Forum des As table également sur ce boycott de la session parlementaire. Le quotidien publie l’intégralité de la déclaration signée à cet effet dimanche 21 juin à Kinshasa par les forces politiques et sociales, des organisations de la société civile et de la diaspora réunis dans le cadre de la Dynamique pour l’Unité d’Action.
Les signataires, rapporte le journal, «persistent dans l’urgence de leur exigence de la réanimation de la commission tripartite annoncée le 25 mai 2015 pour examiner les questions soulevées dans leur mémo du 27 avril 2015 ; invitent le Raïs à se rappeler le sens de son serment qu’il a prêté devant Dieu et la Nation, d’observer et de défendre la constitution et les lois de la République.» 

L’Avenir revient sur la poursuite des consultations présidentielles en vue de la tenue d’un dialogue en RDC. «Dans sa ferme privée de Kingakati: J. Kabila appelle les jeunes à beaucoup de responsabilité», titre le journal, précisant que le chef de l’Etat a appelé les jeunes à éviter toute manipulation […] à se fier plus aux réalités qu’aux messages démagogiques d’hommes politiques. « 
De leur part, les jeunes ont rassuré le Président de la République de leur engagement de pouvoir mobiliser toute la jeunesse congolaise autour des questions cruciales de la Nation, pour ne pas diriger le pays dans des troubles inutiles, car la RDC a plutôt besoin de la paix pour son développement que de conflits», rapporter le quotidien. 

«Kabila à l’heure des choix», analyse Forum des As 
«Trois semaines après [le début de ces consultations], tous les regards sont tournés vers Joseph Kabila pour connaître la suite des événements. Que va donc dire le Président ? La question est sur toutes les lèvres, tant de l’ensemble des Congolais que de la communauté internationale. Tout le monde attend, le souffle coupé», croit savoir le quotidien. 

Un autre sujet d’actualité en RDC, c’est la tenue, du 22 au 25 juin, de la session de l’Examen d’Etat (Exetat) 2014-2015. 
«Aujourd’hui, 593.000 candidats sur la ligne de départ», signale Le Phare. «L’effectif global des candidats cette année est légèrement en deçà par rapport à l’année scolaire dernière, à cause de certains événements qui ont provoqué des déplacements des populations aussi bien à Beni, au Nord-Kivu, qu’à l’extérieur de notre pays, comme au Burundi, etc», écrit le journal citant le ministre de l’Enseignement primaire et secondaire, Maker Mwangu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire