************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 24 juin 2015

RDC: levée de la grève des infirmiers à Gemena

Radio Okapi 
24/06/2015

Des élèves infirmier assissent à l'entré
du stade Des Martyrs ce 12/05/2011 à
Kinshasa, lors du défilé marquant
la journée internationale des infirmiers.
Radio Okapi/ John Bompengo
Les infirmiers du Sud-Ubangi (Equateur) ont mis fin mardi 23 juin à leur mouvement de grève. Ils disent avoir obtenu, aupès de la délégation envoyée par le ministère de la Santé du gouvernement central, les réponses à leurs revendications relatives au paiement de la prime de risques. Celle-ci sera désormais payée sur base des listes déclaratives qui reprennent tous les agents œuvrant dans le Sud-Ubangi. 

La délégation de Kinshasa, les délégués syndicaux et les responsables des services qui interviennent dans la paie de la prime de risques aux professionnels de la santé, sont arrivés à la conclusion que l’enveloppe de paie de la prime de risques est largement suffisante. 

A chaque paie, on enregistre des reliquats de plus de 10 millions de francs congolais pour les seize zones de santé du Sud-Ubangi. Cette somme d’argent prenait une destination inconnue alors que beaucoup de professionnels n’étaient pas payés. 

Selon le rapport d’investigation faite par la délégation du ministère de la Santé et les délégués syndicaux, l’administrateur gestionnaire de la province sanitaire du Sud-Ubangi a été reconnu responsable du détournement de ces fonds. Avant que l’on ne mette la main sur lui, il a pris la fuite.

La solution à la grève des professionnels de la santé a été trouvée. Désormais, tous les agents seront payés sur base de la liste déclarative et non sur base des listings envoyés par Kinshasa. Celle-ci contient des omissions et reprend des fictifs. Et la paie de la prime de risques pour le mois d’avril dernier a déjà commencé. 

Les infirmiers de l’hôpital général de référence de Gemena avaient décidé au cours de leur assemblée générale de mardi 12 mai d’arrêter le travail pendant sept jours, après le suicide de leur collègue qui revendiquait sa prime de risque. Depuis lors le mouvement s’est étendue à d’autres villes et cités de l’Equateur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire