MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

samedi 18 juillet 2015

Découpage territorial : les provinces de la Tshuapa et Mongala manquent d’infrastructures

Radio Okapi 
18/07/2015

Siège de l'Assemblée provinciale
de la province d'Equateur.
Issues de l’ex-Equateur, les nouvelles provinces de la Tshuapa et de la Mongala manquent d’infrastructures devant abriter leurs futures institutions. Radio Okapi l’a constaté vendredi 17 juillet. La Tshuapa, la moins nantie de nouvelles provinces issue de l’Equateur, va se servir du bâtiment de l’ancien district pour abriter son gouvernorat provincial mais elle ne connait pas encore où va installer son Assemblée provinciale. La même situation est observée à Mongala. Les autorités locales comptent abriter l’hémicycle de l’assemblée provinciale dans le bâtiment de la poste, occupé actuellement par le secrétariat exécutif de la Ceni. 

L’autorité locale de la Tshuapa compte sur le bâtiment attribué au sous-commissariat de la police de Boende qui sont actuellement délabrés. 

Les résidences des chefs de service de l’administration publique seront transformées en bureaux des ministères provinciaux de la Tshuapa.

L’autorité locale a déjà sommé ces chefs de service à libérer immédiatement ces maisons sinon ils seront délogés de force. 

La situation est similaire pour la nouvelle province de la Mongala, où l’hémicycle de l’assemblée provinciale sera abrité dans le bâtiment de la poste, occupé actuellement par le secrétariat exécutif de la Ceni. 

Les locaux de l’ancien district vont servir du gouvernorat de cette nouvelle province. 

Les autorités locales se proposent de mettre les maisons de l’Etat à contribution pour l’installation des ministères provinciaux et autres bureaux. 

La situation n’est pas la même dans trois autres provinces issues de l’ex-Equateur démembré en cinq nouvelles provinces : Tshuapa, Equateur, Mongala, Nord-Ubangi et Sud-Ubangi. 

La nouvelle province de l’Equateur, par exemple, hérite de bâtiments de l’Assemblée provinciale sortante et du gouvernement provincial sortant. 

La nouvelle province du Nord-Ubangi ne manque pas non plus d’infrastructures. 

D’ores et déjà, la mairie de Gbadolite a décidé d’attribuer au futur gouvernorat de cette province l’ancienne résidence officielle de feu Maréchal Mobutu. 

La future Assemblée provinciale du Nord-Ubangi va siéger provisoirement au Motel Nzekele alors que les ministères provinciaux seront logés dans certains immeubles inoccupés qu’il faudra réhabiliter. 

Pour sa part, la nouvelle province du Sud-Ubangi ne connaitra pas également de sérieux problème en matière d’infrastructures, selon des sources concordantes. 

Interrogé dimanche 12 juillet sur la question d’infrastructures, le vice-Premier ministre chargé de l’Intérieur, Evariste Boshab était resté confiant : 

«Il s’agit d’abord et avant tout de la volonté des hommes qui seront appelés à animer ces nouvelles provinces. Lorsque chaque réforme s’annonce, il y a toujours résistance et pour l’instant le processus est irréversible». 

A l’occasion, Evariste Boshab avait également mis en garde tous ceux qui profiteraient de ce découpage pour créer des conflits entre communautés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire