MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

dimanche 15 novembre 2015

La RDC se prépare à faire participer sa diaspora aux élections

Digital Congo
14/11/2015

Le gouvernement tient à la participation des Congolais de l’étranger à la présidentielle 2016. Un projet de loi est en examen au parlement. 


La mise en place d’une commission mixte paritaire Ceni-Gouvernement pour statuer sur la possibilité de faire participer les Congolais de l’étranger aux élections est imminente. Le vice-ministre des Affaires étrangères chargé de Congolais de l’étranger, Antoine Boyamba, l’a annoncé jeudi 12 novembre à Radio Okapi. 

« Nous sommes en train de travailler là-dessus pour voir au niveau de la loi sur l’enrôlement, qu’est-ce qu’on doit faire exactement. En tout cas, j’ai bon espoir que, pour la prochaine échéance présidentielle, les Congolais vivant à l’étranger exerceront leurs droits », a dit Antoine Boyamba. 

Concrètement, cette commission va statuer sur une possible mise a jour de la loi sur l’enrôlement qui ne permet pas en l’état actuel d’inscrire les Congolais de l’étranger sur la liste des électeurs.

Déjà, au niveau de toutes les représentations diplomatiques, le gouvernement a engage un travail de « recensement » de tous es concitoyens détenteurs des passeports congolais. 

Et des dispositions sont en train d’être mises en place pour que ces Congolais identifies obtiennent des cartes consulaires pour qu’ils participent au vote, a expliqué le vice-ministre des Affaires étrangères. 

Le gouvernement estime entre 7 et 8 millions, le nombre des Congolais vivant à l’étranger. 

A noter que des dispositions incluses dans le projet de loi électorale sont en examen au parlement pour accorder la possibilité a ces concitoyens vivant à l’Etranger de voter. A en croire le vice-ministre, ces dispositions sont non seulement ‘application de l’une des recommandations issues des Concertations nationales qui devraient être respectées, mais aussi une réponse favorable à l’apport des Congolais de la diaspora à l’économie nationale. « Pour que les gens vivant hors du territoire national qui n’avaient pas le droit de voter le fassent, il faut qu’on change de loi, on n’a pas change de Constitution. Celle-ci reconnait à tous les Congolais le droit de voter mais la loi permet aux Congolais de l’extérieur du pays de ne voter que s’ils reviennent au pays », a-t-il affirmé Antoine Boyamba. 

Pour rappel, selon ‘article 5 de l’ancienne loi, les Congolais se trouvant à l’étranger, le jour du scrutin, n’avaient pas le droit de voter entre 2006 et 2011. L’une des conditions de droit au vote était la présence sur le territoire national. Cette obligation a été retirée dans le projet de loi qui ouvre désormais le droit de vote - uniquement pour l’élection présidentielle aux Congolais résidant à étranger, du moins s’ils disposent d’une carte d’identité et d’une carte consulaire. 

O. Dioso/Le Potentiel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire