************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 17 novembre 2015

L’Avenir: « Ceni : le bureau affiche complet »

Radio Okapi 
17/11/2015

Revue de presse du mardi 17 novembre 2015

Siège de la commission électorale nationale indépendance(Ceni) à Kinshasa. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo  

Plusieurs journaux parus ce mardi reviennent sur l’investiture par le chef de l’Etat de nouveaux membres du bureau de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). 

C’est tard dans la soirée d’hier lundi que le président de la République a signé une ordonnance d’investiture de trois membres du bureau de la Commission électorale. 
Il s’agit de Corneille Nangaa, Norbert Basengezi et Pierrette Mwenze, respectivement président, vice-président et questeure, rapporte L'Avenir
Avec la publication de l’ordonnance d’investiture, note le quotidien, le bureau de la commission électorale affiche enfin complet. 
Pour L’Avenir, l’investiture de ces nouveaux membres va permettre à la Ceni de s’occuper de plusieurs défis qui jonchent son chemin, notamment l’épineuse question de l’organisation des élections en RDC. Mais le journal fait observer qu’avant d’y arriver, il va falloir que le président de la République signe une ordonnance de convocation du dialogue, afin de permettre l’adoption d’un calendrier électoral consensuel. 

Forum des As recense déjà ce qui attend les nouveaux responsables de la Ceni. Parmi ces défis, le journal cite notamment la question du fichier électoral, l’harmonisation du calendrier électoral, l’enrôlement de nouveaux majeurs et l’organisation du marathon électoral. Sept élections d’ici à novembre 2016 ! « Un défi himalayéen », commente le journal.

La Prospérité annonce déjà que le règne du nouveau président et vice-président ne sera pas de tout repos. Le journal énumère aussi les défis qui les attendent : absence d’un calendrier global, élections des gouverneurs, problème du fichier électoral à épurer, problématique de nouveaux majeurs, financement, acquisition des kits électoraux. 
Le quotidien fait remarquer que ces sujets divisent déjà les acteurs politiques. 
Les uns notamment, des ténors de la majorité présidentielle crient, sans atermoiement, qu’il n’est plus possible d’organiser toutes les élections dans les délais. 
D’autres par contre, en grande partie des politiques de l’opposition, affirment que c’est possible mais qu’il faudrait organiser essentiellement les élections contraignantes, la présidentielle et les législatives, les scrutins restants attendront, résume La Prospérité. 

Au sujet du fichier électoral, Le Phare révèle un nouvel ultimatum de l’opposition. 
On apprend dans les colonnes du journal que la Dynamique de l’opposition- regroupement de plusieurs formations de l’opposition- menace de mettre une croix sur les élections et de mobiliser la rue pour obtenir l’alternance au sommet de l’Etat si, au plus tard le 18 février 2016, rien n’est fait pour lancer les opérations liées à l’établissement d’un nouveau fichier électoral. 

Le confrère relaie également les échauffourées qui ont eu lieu lundi à l’Institut national des bâtiments et travaux publics à Kinshasa. Pneus brulés, véhicules incendiés, voie publique barricadée, jets de pierre dans tous les sens, lancement des gaz lacrymogènes: tel est le tableau qui a régné aux environs de cet institut supérieur, écrit Le Phare. 
A en croire le quotidien, les étudiants protestaient contre la majoration des frais académiques augmentés de 150 USD (350 à 500 dollars américains). 
Outre cette principale raison, lit-on dans les colonnes du journal, Le Phare a appris que ces étudiants ont manifesté leur colère à cause d’un délogement jugé illégal. 
Ainsi, pour exprimer leur mécontentement, ils ont brûlé des pneus, dressé des barricades sur la voie publique, au point de perturber la circulation sur les avenues des Ecuries, de la Montagne et du Tourisme, dans la commune de Ngaliema. Des éléments de la police nationale sont intervenus avec des grenades lacrymogènes afin de disperser les manifestants. 
Le journal avance un bilan de quelques étudiants blessés. Certains étudiants ont confié au journal que des policiers les ont poursuivis jusque dans le site universitaire, leur arrachant des téléphones, de l’argent, des montres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire