************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 17 novembre 2015

Nouvelles provinces : Equateur : Jean-Claude Baende "is back"

Congo Independant 
16/11/2015

L’ancien gouverneur Jean-Claude Baende

Révoqué le 13 novembre 2013, l’ancien gouverneur de l’ancienne province de l’Equateur, Jean-Claude Baende Etafe, a fait un retour remarqué à l’occasion de l’entrée en fonction du nouveau «commissaire spécial» Roger Mwamba Mangbenza. A la surprise générale, tel un revenant, le premier a présenté le second à la population de Mbandaka. Ancien membre du MLC avant de rejoindre l’Adh (Alliance des démocrates humanistes) que préside JC Baende, Mwamba est un ancien ministre provincial. Il a servi sous un Jean-Claude Baende qui traîne derrière lui la réputation d’un homme conflictuel, autoritariste et sectaire. Des observateurs redoutent déjà une vague de "chasse aux sorcières". Les mêmes observateurs suspectent «Joseph Kabila» de privilégier des «adorateurs» en lieu et place de véritables serviteurs de l’Etat à la compétence et l’exemplarité éprouvées. 

Le «commissaire spécial» désigné à l’Equateur, Roger Mwamba Mangbenza, a rejoint le chef-lieu de cette nouvelle entité administrative. Contre toute attente, Mwamba a été présenté, le week-end dernier, à la population par …l’ancien gouverneur Jean-Claude Baende Etafe Eliko. Les deux hommes sont des vieilles connaissances... 

Dans son premier speech, Roger Mwamba a confirmé sa redoutable réputation d’homme conflictuel en annonçant «la fin de la recréation». Un message subliminal destiné aux représentants des forces politiques de l’opposition. Des propos pour le moins inquiétants de la part d’un politicien qui semble méconnaître le pluralisme politique institué dans la Constitution (article 6-1). Et que la même Constitution érige en infraction de haute trahison toute institution d’un parti unique "sous quelque forme que ce soit" "sur tout ou partie du territoire national" (article 7).

La suite sur Congo Independant

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire