************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 30 novembre 2015

Le Potentiel : "Dialogue et constitution: l’agenda caché de Kabila"

Radio Okapi 
30/11/2015

Revue de presse du lundi 30 novembre 2015

Joseph Kabila, président de la République démocratique du Congo 
prononçant son discours d'investiture pour son deuxième mandat présidentiel
le 20 décembre 2011 à Kinshasa.  

Les journaux parus ce lundi à Kinshasa commentent largement le discours tenu par le Chef de l’Etat Joseph Kabila samedi 28 novembre dernier, annonçant la convocation d’un dialogue politique national inclusif. 

Analysant cette adresse, Le Potentiel estime que Joseph Kabila a mis à nu son agenda pour les prochaines années. Le journal dit déceler "l'agenda caché" du président Kabila. 
Pour le confrère, les éléments révélés dans l’adresse du chef de l’Etat préfigurent le changement de la loi fondamentale. 
Pour étayer sa thèse, le journal souligne qu’au cours du dialogue que le président Kabila dit vouloir convoquer incessamment, l’autorité morale de la majorité au pouvoir(MP) entend obtenir des pistes qui permettraient d'organiser des élections aux standards internationaux à moindres frais. Joseph Kabila est séduit, ajoute Le Potentiel, par le modèle de certains Etats qui allient démocratie et impératif de développement.
Pour le quotidien, Joseph Kabila a donc, à première vue, fait son choix, celui d’enterrer le système électoral qui lui a permis de gagner les élections en 2006 et en 2011. 
Au sujet du calendrier électoral, le journal constate que Joseph Kabila met l’opinion devant un fait accompli : les premiers scrutins prévus en octobre 2015 n’ont pas eu lieu. Conséquence, ledit calendrier tombe caduc et donc, non opérationnel. Il en tient pour responsable la classe politique. 
Et le journal de se demander s’il n’en fait pas lui-même partie. 

Analysant également le même discours, La Prospérité estime que Joseph Kabila est « pour la refonte du système électoral»
Le journal constate en effet que, dans son message, Joseph Kabila s’est longuement attardé sur le système électoral. Il en a d'ailleurs appelé à une réflexion profonde autour de modalités de vote peu coûteuses comme cela se fait dans d’autres pays du monde, sans les citer. 
Dans son message, ajoute le confrère, le président Kabila propose également que des options, à la fois, courageuses et pragmatiques, soient levées sur tout un florilège de réformes qui, naturellement, s’imposent sur tous les sujets consécutifs à la gouvernance électorale. 
De l’avis du quotidien donc, Kabila veut tout simplement éviter que le processus électoral ne soit en conflit ouvert avec les efforts de développement, déjà engagés en RDC. 

Forum des As, lui s’intéresse à la réaction de l’Unadef à l'adresse du chef de l’Etat à la nation. «Réagissant hier au message du chef de l’Etat. Dialogue : Mwando Nsimba confirme le refus de l’Unadef », titre le journal qui précise que l’Unadef était en congrès lorsque l’adresse du chef de l’Etat est intervenue. 
Occasion donc pour le parti de Charles Mwando Nsimba de réagir aussitôt à ce forum national que compte convoquer le chef de l’Etat. 
Pour l’Unadef, le discours de Joseph Kabila est un appel pathétique qui laisse beaucoup de zones d’ombres, rapporte le confrère qui cite Charles Mwando Nsimba. 
Ce dernier a indiqué qu’à la suite du G7, l’Unadef réaffirme qu’elle n’est pas partante à ce dialogue. Les membres de ce parti en congrès réclament en outre l’annulation de la nomination des commissaires spéciaux et l’élection immédiate des gouverneurs de provinces. Ils demandent, par ailleurs, l’annulation, sans délai, des actes de nomination des commissaires spéciaux pris, selon eux, en violation de la Constitution, écrit Forum des As. 

De son côté, L’Avenir annonce pour bientôt la mise en place du comité préparatoire du dialogue politique national et inclusif. 
Selon le journal, ce comité sera mis sur pied pour régler tous les aspects liés à l'organisation matérielle de ce forum. 
Nous apprenons du confrère que la co-modération de ce dialogue sera confiée à une médiation internationale qui, ajoute l’Avenir, aura à offrir ses bons offices, en cas de difficulté majeure. 
De l’avis du confrère, l’opposition politique, demanderesse du dialogue, a obtenu tout ce qu’elle avait posé comme préalables, pour la tenue dudit dialogue. 

Pour sa part, Le Phare a décelé « des signaux inquiétants » dans le discours du chef de l’Etat. 
Selon le confrère, l’inquiétude réside dans le choix des membres devant composer le comité préparatoire de ce dialogue.
Le journal s’interroge si le chef de l’Etat va décider unilatéralement du choix de ces « experts » chargés de déblayer le terrain du dialogue ou consulter de nouveau les forces politiques et sociales sur le choix de leurs délégués.
L’autre signal inquiétant relevé par le quotidien est lié au fait que la date de début de ce forum n’a pas été divulgué. 
De l’analyse du confrère, personne ne sait si ce forum va avoir lieu en 2015 ou si l’on va assister à un « glissement ». 

La Tempête des Tropiques estime, de son côté, que dans son discours à la nation, Joseph Kabila est resté flou sur son avenir.
De l’avis de la consœur, le chef de l’Etat n’a rien dit sur son avenir à l’issue de son second et dernier mandat qui arrive à terme alors que plusieurs congolais attendaient qu’il se prononce clairement sur cette question lors de cette allocution.
Le chef de l’Etat s’est permis de proposer subtilement sa feule de route de ce qu’il attend du dialogue, évoquant notamment l’éventualité de changement de mode de scrutin, commente le journal. 
Le journal conclut que les violons sont loin de s’accorder entre les différents protagonistes de ce dialogue.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire