MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 30 novembre 2015

RDC : le gouvernement appelé à abroger la licence d’exploitation du pétrole du parc de Virunga

Radio Okapi 
29/11/2015

Des hippopotames dans le parc des Virunga, Nord Kivu, 2004. 

Dans une lettre ouverte adressée, mercredi 25 novembre, au gouvernement, dix organisations de la société civile œuvrant l'environnement demandent l’abrogation du contrat de partage des productions pétrolières de 2011 ainsi que l’ordonnance y relatif attribuant la licence d’exploitation pétrolière dans le parc national des Virunga à la firme britannique Soco international. 

Ces ONG ont rappelé que le parc national de Virunga est protégé avec un statut spécial comme patrimoine mondial 

« Dire qu’on va déclasser une partie de notre parc parce qu’il y a Soco qui a mené des enquêtes et qu’on a trouvé qu’il y a du pétrole [nous disons] non. Nous ne sommes pas le seul pays qui dispose du pétrole et qui n’est pas exploité. Il y a d’autres pays qui ont des réserves du pétrole », a affirmé un des signataires de la lettre ouverte, Paul Lughembe de l’ONG Safe environment and enhaced for all (SEA) [NDLR : Environnement sain et amélioré pour tous].

Le gouvernement de la RDC a conclu en 2010 un contrat avec trois firmes pétrolières, dont Soco international, pour l’exploitation du pétrole de Virunga. 

La firme britannique Soco elle-même, avait renoncé, depuis le 3 novembre à sa licence d’exploitation pour le site du Parc national de Virunga, suite à une forte pression exercée sur elle par des ONG nationales et internationales, dont Global witness.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire