************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 1 décembre 2015

Forum des As: «Dialogue : Kabila dévoile le secret»

Radio Okapi 
01/12/2015

Revue de presse du mardi 1er décembre 2015

Le président Joseph Kabila le 13/10/2012 au palais du peuple à Kinshasa, 
lors de l’ouverture du 14ème sommet de la francophonie. 
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo  

La plupart des journaux parus ce mardi à Kinshasa commentent l’ordonnance présidentielle rendue publique la veille dans la soirée, convoquant le dialogue politique national inclusif. 

Avec cette ordonnance, Joseph Kabila dévoile le secret de ce dialogue, écrit Forum des As en manchette. Ces assises seront tenues à Kinshasa et porteront sur l’organisation d’un processus électoral apaisé, complet, inclusif, crédible et conforme aux standards internationaux et sur toutes les questions connexes au processus électoral, ajoute le quotidien qui dévoile les grandes lignes de cette ordonnance présidentielle. 
Le journal renseigne, en outre, que la co-modération de ce dialogue sera assurée par un représentant de la Majorité et un autre de l’Opposition politique. Un règlement intérieur fixera l’organisation et le fonctionnement de ce dialogue. 
Selon cette ordonnance loi, le Bureau du dialogue sera assisté par un facilitateur international, note encore le journal. 

Commentant la même ordonnance, La Prospérité y voit le dévoilement de l’agenda de Joseph Kabila pour ce dialogue. A en croire le quotidien, le chef de l’Etat a précisé dans cette ordonnance que le comité préparatoire devant précéder la tenue de ce dialogue sera composé des délégués issus de la société civile, de la Majorité et de l’Opposition politique et sera placé sous la co-modération d’un représentant de la Majorité et d’un représentant de l’Opposition politique.
De l’avis du quotidien donc, cette ordonnance présidentielle remet les « clepsydres » à l’heure. 
Le journal fait appel à la littérature pour nous rappeler cet appareil qui servait à mesurer le temps par écoulement régulier d'eau d'un vase dans un autre muni d'une échelle horaire. 
« Il appartient donc, aux participants, de s’y préparer sérieusement, pour sauver la patrie, actuellement, en danger », recommande le quotidien pour conclure son article. 

On s’en doutait, le discours du chef de l’Etat et son ordonnance sur le dialogue ont suscité beaucoup de réactions dans la classe politique. 

L’Avenir relaie le point de vue de la majorité présidentielle dont le bureau politique s’est réuni lundi 30 novembre autour de son secrétaire général Aubin Minaku. L’objectif de cette rencontre de la majorité au pouvoir, précise le confrère, est d’arracher que tous les partis politiques de la majorité accompagnent le chef de l’Etat dans cette quête vers une démocratie normale. 
De l’avis de cette plate-forme politique au pouvoir en effet, le dialogue préconisé par le Chef de l’Etat est effectivement la voie royale pour éviter le chaos postélectoral et pour éviter que le sang ne coule, indique le quotidien. 
Le bureau politique de la majorité a, par ailleurs, levé l’option de communiquer intensément pour mieux expliquer les options levées par le chef de l’Etat pour ce dialogue, renseigne L’Avenir. 
Pour le quotidien, il s’agit surtout de mieux communiquer pour éviter les événements comme ceux de janvier 2015 lorsque des manifestations ont été organisées à Kinshasa notamment pour s’opposer à une disposition controversée de la nouvelle loi électorale. 

De son côté, Le Potentiel relaie le point de vue de l’opposition. Une opposition qui fait « front commun », note le journal. 
En, effet deux grands regroupements de l’opposition se sont réunies pour donner leur point de vue sur le dialogue : le G7 et la Dynamique de l’opposition. 
Selon le confrère, ces deux regroupements ont redit sans détour et à haute voix, leur refus de prendre part à une quelconque rencontre qui tenterait de maintenir Kabila dans la course au-delà de 2016. 
Ils voient déjà dans ce dialogue proposé par le chef de l’Etat l’ombre d’un « coup d’Etat constitutionnel », savamment préparé par la MP, note le quotidien.
Malgré ce semblant de bonne foi, dont le chef de l’Etat s’est efforcé à se couvrir dans son message du 28 novembre 2015, écrit encore le journal, la coalition de l’Opposition met en doute la sincérité de Kabila dont les partisans font état de la volonté d’améliorer la démocratie congolaise. 

La Tempête des Tropiques relaie également le message du G7 et de la Dynamique de l’opposition. « Le G7 et La Dynamique de l’opposition disent cinq fois non », commente le journal. 
Ils disent non au dialogue, à un gouvernement de transition, à la violation ou au changement de la constitution, au referendum et au glissement, indique la consœur. 
Par contre, ajoute le même journal, les deux plates formes de l’opposition disent oui au respect de la constitution et notamment à la libération de tous les prisonniers d’opinion. 

Le Phare, de son côté, fait échos de la position de l’UDPS sur le dialogue convoqué par le chef de l’Etat Joseph Kabila. Pour Félix Tshisekedi, secrétaire national chargé des relations extérieures de parti de l’opposition, Joseph Kabila n’a pas le droit de convoquer le dialogue, rapporte le journal. 
Pour l’UDPS donc, le dialogue n’est pas encore convoqué car « ce n’est pas à Joseph Kabila de le faire », écrit le journal relayant les propos de Félix Tshisekedi. 
Pour le fils de l’opposant historique, Joseph Kabila n’a pas donné la date du début du dialogue parce qu’il n’en a pas la compétence, lit-on encore dans le quotidien. 
L’UDPS attend toujours la désignation du facilitateur qui devrait être désigné par le Secrétaire général de l’Onu. « Si ce n’est pas fait, ce mardi déjà, nous en tirerons toutes les conséquences » a prévenu Felix Tshisekedi cité par Le Phare.

Lire aussi :

RDC: l'UDPS boycotte le dialogue dans les conditions posées par Kabila

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire