MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 30 décembre 2015

L'Etoile du Congo

CongoRudi / n° 192
Octobre 2015


Article signé par Pierre Rosniansky

Drapeau actuel, 2006
Un point peu connu de l'histoire du Congo concerne l'origine de son drapeau, et plus précisément sa confection.
Trois sources convergentes nous permettent de la clarifier un temps soit peu. Les deux premières relèvent de la tradition orale; la troisième se rapporte aux recherches scientifiques.

Enfant et adolescent durant les années 50 du XXe siècle, l'auteur de ces quelques lignes assista plus d'une fois aux rencontres entre son militaire de père et des anciens combattants belges de 1914-1918. La conversation tournant autour des nombreux Russes Blancs au Congo, ces Belges racontaient que le premier drapeau congolais aurait été "confectionné quelque part dans le vieil Etterbeek, non loin de la Place Jourdan, et, donc,  de l'église russe".

Plus tard, un ami de la famille, Monsieur Jean Hap, déjà âgé, mais resté mémoire vivante de la Commune, confirma cette hypothèse tout en déambulant dans son salon, Chaussée de Wavre.
Cela ne me semblait pas extravagant car je savais que par ailleurs d'excellents artisans avaient vécu dans les parages au XIXe siècle, produisant notamment de très belles porcelaines, connues mêmes au-delà des frontières (cf. Prof. E. Zimmermann, Berlin 1910).

Enfin, je découvris récemment le remarquable travail de L.-F. de Pauw, naturaliste, ancien conservateur général des collections de l'Université libre de Bruxelles "La Vallée du Maelbeek" (Bruxelles 1915). Incidemment, il clarifie la question du drapeau congolais et, de plus, la détaille.

La conclusion à laquelle on arrive est la suivante : au XVIIIe siècle, une première fabrique d'étoffes de crin existait à Etterbeek-Bruxelles. Ensuite, un atelier d'impression sur étoffes tenu par la famille Winterbeek apparut au XIXe et subsistera jusque vers 1890.

C'est Monsieur Philippe Winterbeek, visiblement apprécié dans les hautes sphères, qui sera chargé de résoudre techniquement le problème du symbole congolais. 
Ainsi, pour exécuter l'étoile jaune figurant au milieu du drapeau de l'Etat Indépendant du Congo, (proclamé en 1885 et remis par le Roi Léopold II à la Belgique en 1908) il trouva le procédé qui consiste à transformer - au moyen du chlore - la couleur du tissu en jaune, ce qui permit de constituer le drapeau en une seule pièce.
Depuis et grâce à cela, le procédé s'est généralisé et a été appliqué à diverses autres teintes.

Les différents drapeaux congolais* :

Drapeau de l'Etat Indépendant du Congo et
du Congo belge
République du Congo-Léopoldville (1960-1963)
République du Congo-Kinshasa (1963-1966)
République démocratique du Congo (1966-1971)
Zaïre (1971-1997)
République démocratique du Congo (1997-2006)
Drapeau actuel
(2006)


* Source : Wikipedia












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire