MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 30 mai 2016

L’ICCN et la WWF vont cogérer le parc national de Salonga

Radio Okapi 
26/05/2016 

Banderole du lancement officiel de la Cogestion du Parc National 
de la Salonga à Monkoto/Tshuapa.Radio Okapi.Ph.WWF/Eddy Mbuyi 

L’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) et le Fonds mondial pour la nature (WWF) vont désormais cogérer le parc national de Salonga. Dans un communiqué commun publié mercredi 25 mai, les deux organisations affirment s’engager dans un programme de gestion conjointe du premier parc forestier d’Afrique. 

Ce programme s’inscrit dans le cadre du projet de gestion communautaire du parc de Salonga lancé le 23 mai dernier par l’ICCN. A travers ce projet, l’ICCN veut développer la gestion de cette aire protégée située dans la province de l’Equateur. 

L’accord de gestion commune de ce parc vise à préserver la biodiversité et les services écologiques fournis par le parc de Salonga, explique le communiqué.

Le document souligne notamment le caractère inclusif, intégral et participatif qui devra désormais caractériser la gestion et la conservation de cette aire protégée. 

L’INCC et la WWF affirment également encourager les habitants de la province de la Tshuapa, où est situé le parc, à comprendre que les éléphants, les bonobos, les perroquets sont économiquement plus important pour eux et pour les futures générations s’ils sont vivants. 

C’est depuis 1984 que le parc national de Salonga est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO notamment pour les espèces qu’il regorge comme le Bonobo, l’éléphant de forêt ou le paon congolais.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire