MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 11 août 2016

Mbandaka : les jours d’une victime de violence militaire en danger

Radio Okapi 
10/08/2016

Une vue de la ville de Mbandaka dans la province de l’équateur en RDC. 
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo 

Les jours de Mosilo Ngenge sont en danger. Ce jeune homme avait reçu une balle à la hanche lors des représailles des soldats des FARDC en 2005 contre les riverains du camp Bokala dans la ville de Mbandaka, selon Charlotte Iyomi, présidente de l’organisation qui regroupe les 152 victimes de cette tragédie. 

Le jeune homme ne bouge plus, ses plaies ouvertes et puantes ne sont pas soignées, affirme la même source. Elle demande aux autorités de prendre en charge ce jeune homme , mais aussi d’indemniser les victimes, comme l’a recommandé Cour Militaire de l’Equateur.

En juin 2005, un Sergent de la 39ème Brigade des FARDC, en transit au camp Bokala à Mbandaka(Equateur) pour le brassage, avait été retrouvé mort. Ses compagnons avaient alors lancé une expédition punitive sur la population environnante. Il y a eu sept morts et plusieurs blessés, ainsi que de nombreux cas de viol et de pillage. 

La Cour Militaire de l’Equateur, avait rendu, au second degré, l’arrêt, demandant à l’état d’indemniser les victimes à hauteur de 479 500 dollars. Neuf ans après, les victimes disent n’avoir pas été indemnisées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire