************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 30 mars 2015

Diaspora congolaise & Alternance : Malanga : «Oui aux élections mais sans Joseph Kabila !»

Congo Independant
29/03/2015

Christian Malanga,
président de l’United Congolese Party (UCP).
Photo Congo Indépendant
Natif de Kinshasa, âgé de 32 ans, allure martiale, le Congolo-Américain Christian Malanga veut mobiliser le peuple du « Congo-Zaïre » (sic !) pour « libérer » le pays. 
Pour lui, "Joseph Kabila n’entend en aucun cas céder le pouvoir en 2016 par crainte des dossiers judiciaires qui l’attendent". 
Aussi, estime-t-il qu’il n’est pas question d’aller aux urnes aussi longtemps que le pays sera « sous occupation ». 
Lors de la prise du pouvoir par l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo) le 17 mai 1997, « Christian » avait 14 ans. "Nous avons attendu en vain le changement". Marié et père de six enfants, Malanga a vécu en Afrique du Sud avec ses parents avant de s’établir aux Etats-Unis d’Amérique. 
L’homme a œuvré au sein des Forces armées de la RD Congo de 2006 à 2010. Il a quitté l’armée congolaise au grade de capitaine. Selon certaines indiscrétions, il aurait servi également dans l’armée US. 

Bruxelles. Samedi 28 mars 2015. Hôtel Sheraton. Place Rogier. Le début de la manifestation est fixée à 14h00. Au troisième étage, un dispositif de sécurité est en place. Il faut montrer pattes blanches en se soumettant au détecteur des métaux avant d’entrer dans la salle. A 15h25, Christian Malanga fait son entrée. Il est accompagné des membres de son staff dont une dame belge de souche. Sur l’estrade, on y perçoit quelques visages connus. C’est le cas de Germain-Abraham Mbayi Kaninda - qui joue le rôle de modérateur - et de l’ex-secrétaire général adjoint de l’Apareco (Alliance des patriotes pour la refondation du Congo), Paul Akanga Gbula.

Depuis plusieurs jours, des messages affichés sur Facebook ont fait état de la naissance d’une organisation dénommée « United Congolese Party » (UCP). Traduction : Parti congolais uni. C’est un peu par curiosité qu’une partie de l’assistance est allée écouter l’orateur qui a choisi de parler en lingala, une de nos quatre langues nationales avec le Kikongo, le Tshiluba et le Swahili. Notons que le logo de ce regroupement est assorti d’un flambeau. "C’est la lumière qui chasse l’obscurité", dira plus tard le conférencier comme pour tordre le cou à tout soupçon de "nostalgie mobutiste". 

Lire la suite sur Congo Independant

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire