************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 24 avril 2015

Incident frontalier entre le Rwanda et la RDC : qui dit vrai ?

Jeune Afrique 
23/04/2015 
Par Trésor Kibangula

Territoire de Nyirangongo, dans l'est de la RDC. © Capture d'écran/JA 

Les autorités du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC, ont confirmé jeudi l’"infiltration" depuis dimanche de troupes rwandaises sur le territoire congolais. Mais il ne s'agirait que de "rumeurs", selon Kigali. 

S'agit-il d'une nouvelle rébellion en gestation, d'une incursion des Forces de défense rwandaises (RDF), ou de la résurgence du Mouvement du 23-Mars (M23, insurrection mise en déroute fin 2013) ? Dans le territoire de Nyirangongo, dans l'est de la RDC, frontalier avec le Rwanda, la situation reste confuse. "À l'heure actuelle, il est difficile de savoir avec exactitude ce qui s'y passe", a expliqué un journaliste local joint au téléphone par Jeune Afrique. 


Mais à Goma, le gouverneur Julien Paluku est, lui, catégorique. 
"Je confirme l'infiltration des éléments de l'armée rwandaise sur le sol congolais (…), à presque un kilomètre sur la colline appelée Musongoti", a-t-il déclaré, jeudi 23 avril, sur la radio onusienne Okapi. 

Une nouvelle rébellion dans l'est de la RDC ? 
Lors d'une conférence de presse tenue le même jour dans la capitale du Nord-Kivu, Julien Paluku a également soutenu que cette incursion des troupes rwandaises en RDC ne serait que le point de départ d'une nouvelle rébellion, fomentée de l'extérieur, qui serait composée d'ex-combattants du M23 et de ceux du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP, groupe armé jadis dirigé par le général "déchu" Laurent Nkunda). 

À en croire des sources locales du Nord-Kivu, les troupes rwandaises auraient franchi la frontière depuis le dimanche 19 avril. 
"La première colonne [de RDF] serait entrée par le village de Hehu près de Kibumba, la nuit de samedi à dimanche dernier", a alerté mardi après-midi sur les réseaux sociaux la Lucha, mouvement citoyen congolais basé à Goma, se référant aux "sources concordantes de la société civile et [aux] habitants des villages frontaliers avec le Rwanda". 
"La nuit de lundi à mardi, une autre colonne a traversé la frontière au niveau de Kitotoma dans le groupement Buhumba. Cette nuit [mardi-mercredi], une autre colonne a traversé la frontière par Kabuye", a-t-elle ajouté. 
Situation géographie du territoire de Nyirangongo où l'inflitration des RDF aurait eu lieu dimanche, selon la société civile locale 


Des "rumeurs", selon Kigali 
Alertées, les Forces armées de la RDC (FARDC) sont allées mercredi voir ce qui s'y passait. "À leur arrivée, elles ont essuyé de tirs. Un de nos soldats a été blessé à l'issue de cet accrochage", a expliqué à Jeune Afrique Lambert Mende, porte-parole du gouvernement de la RDC. 

Kinshasa a alors immédiatement saisi le Mécanisme conjoint de vérification, composé notamment d'experts des Grans Lacs (ceux de la RDC et du Rwanda compris) et chargé de surveiller la frontière commune. "C'est lui qui nous dira si les assaillants – qui se sont repliés depuis hier [22 avril] – étaient bien de vrais ou de faux soldats rwandais. En tout cas, ils portaient des tenues des RDF", a souligné le ministre Lambert Mende. 

À Kigali, l'on se dit surpris par ces "rumeurs". Au ministère de la Défense, un conseiller affirme même "n'être pas au courant" d'une quelconque infiltration des troupes rwandaises sur le sol congolais…  


Julien Paluku confirme l’incursion de l’armée rwandaise au Nord-Kivu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire