************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 26 novembre 2015

La Prospérité : «Dialogue, Kabila va parler»

Radio Okapi 
26/11/2015

Revue de presse de jeudi 26 novembre 2015.

Joseph Kabila, président de la République démocratique du Congo 
prononçant son discours d'investiture pour 
son deuxième mandat présidentiel le 20 décembre 2011 à Kinshasa.  

Le suspense n’est toujours pas levé quant à la convocation du dialogue. Une date a déjà été avancée, le 15 novembre dernier. Un véritable canular. Du coup, on s’est remis à spéculer encore plus, écrit La Prospérité à la une : «Dialogue, Kabila va parler»
Le journal fait remarquer que des informations contradictoires circulent sur la date et le jour où le Président de la République va s’adresser à la Nation dans le cadre du dialogue politique censé ouvrir la voie à des élections apaisées. 
Pour les plus pressés, le message de Joseph Kabila pourrait intervenir dans les heures qui suivent. Ils en veulent pour preuve, le dernier Conseil extraordinaire des Ministres qui n’a eu que le dialogue comme unique point inscrit à l’ordre du jour.
Pour faire foi, on met en avant la lettre adressée à Ban Ki-Moon pour la désignation d’un médiateur international, la correspondance du Chef de l’Etat aux Députés et Sénateurs, ainsi que la reprise, début novembre, des Consultations présidentielles interrompues en juillet dernier, relate La Prospérité. 
D’autres acteurs politiques de la Majorité, par contre, estiment que Kabila ne parlera qu’une seule fois en marge de son traditionnel discours de présentation de vœux de nouvel an, dans quelque 35 jours, ajoute le quotidien. 

Le quotidien du groupe L’Avenir relève pour sa part «A la veille du dialogue national, le double péché du G7». Le G7, après avoir quitté le camp Kabila où coulaient le lait et le miel à sa portée, vient de commettre un autre péché : il ne prendra pas part au Dialogue national qui profile déjà à l’horizon. 
«A qui profite alors cette décision visiblement impopulaire et de loin pas salvatrice pour la République ?», s’interroge le quotidien. 
En tentant de répondre à cette question, le journal soutient, dans son argumentaire que c’est « une fuite en avant ». 
Alors que pour créer les conditions d’élections libres et transparentes, une participation dans un esprit constructif de toutes les forces politiques et sociales est nécessaire, certains se fourvoient. 
D’aucuns pensent qu’en termes de quotas Majorité-Opposition-Société civile, le G7 se sait non invité. D’où sa fuite en avant, argumente L’Avenir. 
Le journal estime qu’en se souvenant de son mémorandum, ce groupe aux allures de la statue de Daniel avait soulevé des questions qui certainement devraient trouver solution au dialogue. 
Selon l’Union européenne, les débats à cette grande messe devraient être précisément centrés sur les questions de calendrier, de financement, d’actualisation du fichier électoral et de sécurisation du scrutin dans le respect des échéances constitutionnelles que le peuple congolais s’est données lui-même dans l’esprit et la lettre de la constitution, rappelle le quotidien. 

Forum des As rapporte à propos du dialogue national que «La Monusco est disposée à offrir ses bons offices». Le porte-parole de la Monusco, Félix-Prospère Basse a fait savoir, hier mercredi lors du point de presse hebdomadaire des Nations unies que son organisation est disposée à offrir ses bons offices au dialogue national qui sera organisé dans un proche avenir «si seulement les autorités congolaises le désirent.», écrit le journal. 
Félix-Prosper Basse a indiqué que la mission onusienne en RDC soutient un dialogue inclusif qui va permettre à tous les Congolais de s’exprimer sur les enjeux de l’heure, précise le journal. 
« Le débat national concerne les Congolais, étant donné que la RDC est un Etat souverain. C’est un cadre qui permettra aux Congolais de discuter entr’eux, de créer un espace politique pour discuter des questions cruciales de la nation, entre autres de l’organisation des élections législatives et présidentielle dans le délai constitutionnel », a fait remarquer Félix-Prospère Basse, cité par Forum des As. 

Au sujet du dialogue national, Le Potentiel s’interroge : «Jusqu’où ira Kabila ?» 
La question est au centre de la problématique du dialogue politique, écrit Le Potentiel qui indique que personne, même ceux qui ont été consultés en juin dernier par le chef de l’Etat, n’a pu apporter une réponse à cette question. 
En essayant de décrypter les différents messages du chef de l’Etat et en les superposant aux faits et gestes de la Majorité présidentielle, Le Potentiel pense que des zones d’ombres entourent le dialogue. Pour le tabloïd, Kabila a réussi à fragiliser l’opposition jusqu’à l’affaiblir. Cette situation lui offre un champ ouvert dans lequel il peut tenter tous les coups jusqu’au glissement. 
La tendance baissière aidant, il pourrait jouer et gagner cette dernière carte, déduit Le potentiel. Dans un autre chapitre, 

La Tempête des tropiques annonce : «L’UDPS commémore son martyr de novembre 2011». 
Le parti d’Etienne Tshisekedi organise une marche silencieuse sur les avenues Pétunias et Zinnias. Cette activité sera suivie par une messe d’action de grâce pour rendre hommage aux combattants de l’UDPS victimes de violences avant et pendant les scrutins de triste mémoire de novembre 2011, écrit le journal. 
Pour La Tempête des tropiques, cette date est historique dans les annales du parti pour se souvenir, également de la séquestration d’Etienne Tshisekedi à l’aéroport de N’djili suivi des enlèvements et assassinats des militants de l’UDPS.​

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire