MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 26 mai 2016

Le Phare: «L’Opposition dans la rue»

Digital Congo
26/05/2016

Revue de presse du 26/05/2016    

Des partisans des partis politiques assistant au rassemblement 
de la Dynamique de l’opposition à Kinshasa, le 24/04/2016.
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Les journaux de Kinshasa titrent sur la marche pacifique qu’organisent les leaders de l’opposition et de la société Civile dans les principales villes de la RDC ce jeudi et la réponse du ministre des Affaires étrangères aux appels répétés de la communauté internationale sur la situation politique en RDC. 

Les cadres, militants et sympathisants de la Dynamique de l’Opposition seront dans la rue ce jeudi, annonce Le Phare
Cette marche, précise le journal, vise un triple objectif : 
  • exprimer leur solidarité avec les populations du territoire de Beni, dans le Nord-Kivu, victimes des tueries et autres exactions perpétrées par les rebelles ougandais ADF ; 
  • protester contre l’Arrêt de la Cour Constitutionnelle ayant autorisé le Chef de l’Etat à rester à son poste, pour une durée non déterminée et 
  • exiger la tenue des élections présidentielle et législatives nationales en novembre 2016. 

Le quotidien précise que cette marche pacifique mais de colère a reçu le feu vert du gouverneur de la ville, André Kimbuta, qui a échangé mardi 24 mai 2016 avec les organisateurs en vue d’harmoniser quelques détails, dont ceux concernant l’itinéraire des marcheurs. Les craintes d’un affrontement sont écartées, commente le tabloïd, parce que la Majorité Présidentielle a accepté de renvoyer sa marche à plus tard, à la demande de l’Hôtel de Ville.
«La capitale ne devrait pas afficher le visage d’une «ville morte», car la marche n’exclut pas le déroulement normal des activités commerciales, scolaires, académiques, administratives, professionnelles, productives et autres», conclut le journal. 
L’Agence Congolaise de presse rend compte, pour sa part, de l’intervention de Raymond Tshibanda, ministre congolais des Affaires étrangères de la RDC, qui a exprimé sa vive préoccupation et ses regrets face au discours «teintés de menaces» de certains pays de la communauté internationale sur la situation politique du pays. 
«Ce discours est non seulement une politique moralement peu défendable, parce qu’à géographie variable et d’application sélective dans la région, mais aussi et surtout contraire au droit international qui proscrit tant l’ingérence dans les affaires intérieures des autres Etats que le recours à la force et à la menace de la force, sous quelque forme que ce soit, car constitutifs d’atteinte à la souveraineté desdits Etats », s’insurge Raymond Tshibanda dont les propos sont repris par l’ACP. 
Le Phare, qui aborde aussi ce sujet, renseigne que pour le patron de la diplomatie congolaise qui répondait aux accusations de tentative de rétrécissement de l’espace politique, la République Démocratique du Congo est, en Afrique, l’un des pays les plus avancés en matière de respect et de promotion des libertés publiques, notamment la liberté de la presse, la liberté d’expression et d’autres droits civiques et politiques collectifs et individuels. 
Le Gouvernement, indique Raymond Tshibanda, continuera à œuvrer, sans relâche, pour la jouissance, par tous, des droits fondamentaux garantis, mais dans le strict respect des lois et règlements, conclut le journal. 

La Prospérité se penche, dans cette intervention de Raymond Tshibanda, sur le volet processus électoral et titre : « Retard dans le processus électoral : Raymond Tshibanda accuse l’Opposition ». Le ministre congolais des Affaires étrangères, fait remarquer le quotidien, attribue la faute, dans le retard de l’organisation des élections, à l’Opposition pour avoir rejeté les calendriers publiés antérieurement par la CENI. L’absence des listes électorales fiables et inclusives et le manque de consensus sur le calendrier électoral, poursuit le tabloïd, sont les deux causes majeures du blocage. 
Le chef de la diplomatie de la RDC estime que le début du test pilote et l’acquisition prochaine du matériel d’enrôlement comme un signal fort pour faire face à l’absence du fichier électoral et précise que la question du calendrier électoral sera réglée par le Dialogue politique, conclut le journal. 

Le Phare revient, dans un autre registre sur l’assemblée générale ordinaire de la fédération des entreprises du Congo (FEC). 
Pour la FEC, renseigne le quotidien, la chute continue des cours mondiaux des produits de l’industrie extractive, dont dépend principalement l’économie de la RDC pays et à laquelle s’ajoutent, les spéculations politiques liées à l’approche des échéances électorales, l’insécurité encore observée dans certaines parties du pays, l’insuffisance de l’offre de l’énergie électrique, la prolifération des taxes et la dégradation des infrastructures de communication, ont contribué à l’aggravation des difficultés économiques des entreprises. 
La FEC recommande au gouvernement de payer la dette intérieure en vue de la relance des activités des entreprises créancières de l’Etat. 
«Il n’est pas normal que le non-paiement de la dette intérieure soit utilisé comme un élément stabilisateur du cadre macro-économique, mais au détriment du monde des affaires et de la vraie croissance inclusive», s’interroge Albert Yuma, dont les propos sont repris par le Phare qui parle des balles réelles tirées par la FEC.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire