************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

samedi 28 novembre 2015

Les ex-gouverneurs des provinces visés par un audit

Digital Congo
26/11/2015

Les anciens gestionnaires des provinces démembrées seront soumis à un audit pour cause des créances contractées par leurs administrations respectives. Des dossiers concernant les emprunts contractés notamment par l’ex-province du Katanga évalué à 55 millions de dollars américains et le nantissement des recettes liées aux taxes importantes dues aux provinces concernées.

Suite à l’existence de dettes importantes laissées dans plusieurs provinces par les anciens gestionnaires, le Gouvernement de la République a décidé de diligenter une mission d’audit dans toutes les provinces pour la certification de ces dettes. C’est ce que l’on peut retenir du conseil des ministres extraordinaire, présidé hier par le Premier ministre Matata Ponyo.

En ce qui concerne le dialogue national, le conseil des ministres est satisfait de l’état d’esprit de la population qui attend la convocation dans les prochains jours par le Président de la République. A ce sujet, les membres du Gouvernement sont invités, aussitôt l’option levée, à s’impliquer, individuellement et collectivement, dans sa mise en œuvre en ayant présent à l’esprit la nécessité de garantir la paix, la stabilité et la poursuite harmonieuse et apaisée du cycle électoral.


Vingt-quatre heures seulement après la cinquième réunion extraordinaire du Conseil des ministres présidée par le Chef de l’Etat à la Cité de l’Union Africaine, le Premier ministre a encore convoqué hier ses ministres, pour parachever, semble-t-il, le travail entamé le mardi dernier. A en croire le compte-rendu du ministre de la Santé publique, assumant l’intérim du ministre de la Communication et Médias en mission, quatre points figuraient à l’ordre du jour à savoir, le point d’information, l’approbation du relevé des décisions du conseil des ministres, l’examen et adoption de dossiers et l’examen et adoption de textes.

Abordant le premier point, le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité a présenté au conseil la situation de l’état du territoire national et la situation sécuritaire. Il revient de noter que la situation est calme sur l’ensemble du territoire national. Toutefois, on note à l’Est de la République, particulièrement dans les territoires de Kalehe et Shabunda, la poursuite des traques des groupes armés qui ne veulent pas se rendre aux FARDC. Il a en outre informé le conseil du déplacement de tous les commissaires spéciaux, dans leurs provinces respectives. Ces derniers ont été accueillis chaleureusement.

Evariste Boshab a également fait part au conseil de l’existence de dettes importantes laissées dans plusieurs provinces par les anciens gestionnaires. A ce sujet, le Gouvernement a décidé de diligenter une mission d’audit dans toutes les provinces pour la certification de ces dettes.

Muyej annonce les couleurs
Au lendemain de leur entrée en fonction, les commissaires spéciaux des quatre nouvelles provinces du Katanga disent avoir constaté que cette ancienne province avait contracté un emprunt de cinquante-cinq millions de dollars américains. Et demandent de clarification sur ce dossier, indique Radio Okapi.

« Il nous a été permis de constater des zones d’ombres au niveau de deux dossiers sensibles. Il y a le dossier concernant les emprunts contractés par l’ex-province du Katanga évalués à 55 millions de dollars américains. Il y a aussi le nantissement des recettes liées aux taxes importantes dues à la province : la taxe voirie et la taxe sur les concentrés [miniers] pour plusieurs mois jusqu’au deuxième semestre 2016 », a indiqué jeudi 19 novembre, Richard Muyej, le commissaire spécial du Lualaba. 

Face à cette situation, les commissaires spéciaux ont décidé de suspendre la participation de leurs experts aux travaux de la commission de suivi sur l’évaluation du passif et de l’actif de l’ancienne province du Katanga. «Nous sollicitons du pouvoir central, l’envoi de toute urgence des délégués des organes spécialisés compétents pour participer à ces travaux», a ajouté Richard Muyej.

A lire de près cette réaction de l’ancien ministre de l’Intérieur, M. Richard Muyej, le Gouvernement de la République aurait donc répondu à cette demande, qui est tout à fait fondée.

Il faut dire que s’agissant des compatriotes refoulés de l’Angola, le ministre des Affaires sociales et Actions humanitaires, ainsi que celui de la Santé publique ont été chargés, chacun en ce qui le concerne, de prendre les mesures utiles. Pour ce qui concerne le dialogue national, le VPM a fait part au conseil de l’état d’esprit de la population qui attend la convocation dans les prochains jours par le Président de la République.

Au sujet de ce dialogue, disons que le Président de la République qui a consulté mardi dernier le Conseil des ministres, a annoncé qu’après avoir consulté tout le monde, Il fixera l’opinion incessamment sur l’option qu’il a levée à cet effet.

En rapport avec les festivités de fin d’année, le Gouvernement informe la population congolaise qu’il est interdit de faire usage de feux d’artifice et pétards sur toute l’étendue de la République et ce, jusqu’à nouvel ordre. JMNK/L’Avenir

Lire aussi : 

RDC: les commissaires spéciaux rendront compte devant les assemblées provinciales

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire